Archives de catégorie : #Conseils

10 conseils pour réussir sa newsletter

Comment réussir sa newsletter : 10 leçons à retenir

Cet été, j’ai fêté à la fois les 10 ans et la 100ème édition de ma newsletter. J’en retiens 10 leçons pour réussir sa newsletter que j’ai envie de partager avec toi.

J’ai bien vérifié : j’ai ouvert mon compte sur Mailchimp en 2012. Avant cela, j’utilisais de simples mails groupés pour communiquer avec mes clientes.

Me voici donc avec 10 ans de recul et d’expérience sur l’utilisation de cet outil, qui continue à être mon canal de communication préféré.

D’ailleurs, si tu es abonnée à ma newsletter et que tu as lu la dernière, tu es au courant. J’ai décidé de l’utiliser encore plus souvent. Ou plutôt, aussi souvent que j’en aurai envie. Sans me me limiter aux 2 envois mensuels que j’avais instaurés jusqu’ici.

Dans cet article, je partage avec toi les 10 leçons que je retiens de ces 10 ans à écrire régulièrement à mes clientes. Mon objectif : te donner des pistes pour, toi aussi, réussir ta newsletter.

1- Crée une newsletter pour ne pas dépendre des réseaux sociaux

Oui, tu trouveras peut-être plus fun, plus simple, moins chronophage de poster sur Instagram ou un autre réseau social. Mais j’ai une mauvaise nouvelle pour toi : tu n’es pas vraiment chez toi sur une plateforme sociale. Et surtout, tu ne possèdes pas les coordonnées de contact de tes abonnés.

Résultat : si tu n’as plus accès à ton compte (comme cela est arrivé récemment à Lilaxel et à Pottery with soul), tu dois reconstruire ta communauté à partir de zéro.

Par ailleurs, bien que plus ancien que les réseaux sociaux, l’email est encore largement utilisé : la majorité des gens consultent leurs mails chaque jour, voire plusieurs fois par jour.

Il est donc facile d’atteindre un taux d’ouverture supérieur à 20% (pourcentage d’abonnés qui ouvrent le mail). Alors que sur les réseaux sociaux, le taux de reach (pourcentage d’abonnés qui voient un post) est souvent inférieur à 10%.

2- Chouchoute tes abonnés : ils sont tes VIP !

Des personnes font délibérément le choix de recevoir ta newsletter dans leur boîte mail. (D’ailleurs, petit rappel : le recueil de leur consentement est obligatoire, RGPD oblige !). C’est une énooooorme preuve de confiance et d’intérêt dans ton travail.

Alors, sois consciente du privilège qu’ils t’accordent et n’oublie pas de les en remercier. Et de les chouchouter : avec des contenus exclusifs, des petits cadeaux etc.

3- Soigne ton contenu : définis une vraie ligne éditoriale

Le meilleur moyen de fidéliser tes lecteurs et de les inciter à lire tes mails, c’est d’apporter du contenu de qualité. Ne te contente pas de parler de toi. Mais demande-toi plutôt comment apporter des informations utiles, qui rendent service.

Ainsi, chaque mois, je partage mes lectures inspirantes. C’est, sans surprise, l’édition qui a le plus de succès. Plus récemment, j’ai entrepris d’apporter encore plus de valeur à mes abonnées : j’offre une proposition de journaling business dans chaque newsletter.

4- Simple ou plus travaillé, opte pour un design qui te ressemble

Une newsletter bien présentée et structurée est bien sûr recommandée. Il s’agit notamment de rendre la lecture plus facile et agréable. Les logiciels d’emailing proposent des modèles de design simples à utiliser, qui alternent textes, photos, boutons d’appel à l’action…

C’est le choix que j’ai fait pour ma propre newsletter, même si je limite le nombre de photos. Surtout que certaines boîtes mail ne les affichent pas.

Pour autant, j’apprécie aussi de recevoir des newsletters qui, visuellement, ressemblent à des mails « classiques ». Et je pense que les 2 options ont leurs avantages. A toi de voir celle qui te paraît adaptée à ton contenu.

5- Fais des tests pour trouver le bon timing

Concernant le timing (le rythme et le jour/heure d’envoi), là encore, je n’ai pas d’idée arrêtée.

Suivant les périodes, j’ai envoyé des newsletters mensuels, bimensuelles, hebdomadaires. Et quand j’ai interrogé mes abonnées, j’ai toujours eu des avis très divers sur la question.

J’ai donc décidé de suivre mes envies en la matière. D’autant plus que quand j’aime une newsletter, cela ne me dérange pas qu’elle arrive dans ma boîte mail jusqu’à 2 ou 3 fois par semaine. Même si je ne les lis pas toutes !

J’ai également fait de nombreux tests concernant les jours et heures d’envoi. Au sein de mon audience, je n’ai pas repéré de tendance franche. Quel que soit le créneau choisi, entre 50 et 60% de mes abonnées lisent chaque newsletter.

N’hésite pas, toi aussi, à faire des essais pour trouver le bon timing.

Réussir sa newsletter : 10 leçons à retenir

6- Pour réussir ta newsletter, surveille tes statistiques

Les logiciels d’emailing ont cet avantage de te fournir de nombreuses statistiques. En les suivant régulièrement, tu sauras quels sont les sujets qui intéressent le plus tes lecteurs.

Pour ma part, j’utilise de temps en temps un petit formulaire de vote pour savoir si une newsletter a plu.

7- Nettoie régulièrement ta liste

J’en avais déjà parlé dans cet article (5 pratiques pour une newsletter responsable). Je te recommande de supprimer régulièrement les abonnés qui n’ouvrent jamais ta newsletter. Pour réussir sa newsletter, mieux vaut une liste plus petite mais plus qualitative !

8- Soigne tout particulièrement ton objet

Les copywriters recommandent de passer autant de temps à rédiger l’objet qui s’affichera dans la boîte mail de ton destinataire qu’à écrire ta newsletter. Ou d’écrire au moins 20 objets différents pour trouver le meilleur.

Très franchement, je ne suis pas aussi acharnée que cela (mais je sais que je peux progresser en la matière). L’objet du mail doit être suffisamment explicite ou prometteur pour inciter à l’ouverture. Mais pas trop commercial non plus !

Attention : certains termes (dans l’objet du mail mais aussi dans le contenu de la newsletter) augmente le risque de voir arriver le mail dans les spams. Notamment tout ce qui fait allusion à l’argent (promotion, gratuit, etc.) et au s3xe ^^

9- Communique sur ta newsletter

Tu prends le temps d’écrire de superbes newsletters à ton audience : pense à le faire savoir ! Partage régulièrement le lien d’inscription à ta lettre d’info : sur tes réseaux sociaux, dans la signature de ton mail, dans ta boutique ou sur ton stand…

Tu peux aussi encourager les inscriptions grâce à un petit cadeau : un bon de réduction sur une prochaine commande, la livraison gratuite, un cours offert… Pour ma part, je donne accès à mes abonnées à diverses ressources, et notamment au programme « 5 jours d’écriture pour ton business« .

10- Sois patiente : réussir sa newsletter, ça prend du temps

Un dernier conseil pour la route : garde patience. Créer du lien avec une audience, la fidéliser, progresser dans sa pratique : tout cela prends tu temps. On dit souvent que l’entrepreneuriat est une course de fond. La communication aussi !

Psst : j’ai quand même une solution pour t’aider à passer quelques étapes plus rapidement ! Pour bénéficier d’un regard extérieur, de conseils personnalisés et d’échanges d’expérience pour améliorer ta création de contenus : découvre le programme des accompagnements collectifs en communication que je propose chaque semaine !

Ces ateliers en visio de 2h sont accessibles en direct ou en replay.

Plan de communication : 7 étapes pour le construire

Plan de communication : comment mieux communiquer en 7 étapes !

Bâtir un plan de communication, c’est indispensable pour arrêter de communiquer dans le vide. Et tu vas voir, cela n’a rien de bien compliqué

À quel camp appartiens-tu ?

La team « invisible » ? Tu ne sais pas sur quel sujet communiquer et tu t’en tiens au minimum syndical. Un nouveau produit, un post sur Insta et basta ! Difficile de développer ton audience dans ces conditions…

Ou la team « épuisée » ? Tu es présente sur de multiples plateformes, prends la parole très souvent, réponds aux commentaires et message de tes followers… Mais tes ventes ne suivent pas.

Dans les deux cas, ce qui te manque, c’est un « plan de bataille ». Pour mieux organiser et anticiper tes actions de communication.

Ne reste pas seule : avec l’atelier collectif en visio Plan de com’, je t’accompagne pour construire ton plan de communication

Tu vas voir, cela n’a rien de bien sorcier !

Il s’agit surtout d’adopter d’une démarche méthodique et rigoureuse, pour canaliser ou encourager (selon la team à laquelle tu appartiens) ta créativité dans ta com’.

Prends un peu de temps pour le penser et rédiger. Le résultat sera immédiat : tu auras les idées claires sur les objectifs que tu vises. Et sur les moyens que tu vas utiliser, semaine après semaine, pour atteindre ces objectifs.

Pourquoi un plan de communication ?

La première chose à garder en tête, c’est que la communication fonctionne sur la durée. Elle nécessite d’y consacrer du temps et de se montrer persévérante.

Ton plan de com’ est donc LE document interne qui t’évite de t’éparpiller ou d’investir dans des actions inutiles. Par exemple des flyers distribués aux mauvaises personnes.

Si le terme « plan de communication » t’évoque une usine à gaz, des tableaux Excel à n’en plus finir, ou de mauvais souvenirs du salariat, rassure-toi !

Mon objectif est de te transmettre une méthodologie. À toi ensuite de l’adapter à tes envies et ton mode de fonctionnement.

Si tu aimes faire preuve de spontanéité dans ta communication, rien ne t’oblige à prévoir la moindre action de communication dans ses moindre détails, des mois à l’avance !

7 étapes pour établir ton plan de com’

7 étapes pour construire ton plan de communication

Le plan de com’, c’est la traduction écrite et opérationnelle de ta stratégie de communication. C’est un peu comme ton itinéraire, pour aboutir à l’endroit où tu veux aller.

Pour établir cet itinéraire, tu dois bien sûr savoir où tu te trouves et où se trouve ta destination. Puis tu vas devoir choisir ton mode de déplacement. Et enfin enchaîner un certain nombre d’actions (aller tout droit, tourner à gauche, traverser la rue etc.) pour atteindre cette destination.

Voici donc les 7 étapes indispensables à suivre pour préparer ton plan :

1- Analyse ta situation de départ : as-tu déjà communiqué ? avec quels résultats ?

2- Fixe tes objectifs : veux-tu lancer un nouveau produit ? vendre ton produit à une nouvelle catégorie de personnes ?…

3- Précise l’audience à laquelle tu t’adresses : n’oublie pas, la communication est une démarche à double sens !

4- Définis ton message : plus il sera simple et clair, plus il aura de chance d’être mémorisé.

5- Choisis tes canaux de com’ : site web, réseaux sociaux, newsletter, flyers, événementiel… quel mix de communication vas-tu choisir ?

6- Planifie tes actions : là, j’avoue, le tableau excel ou le calendrier dédié est bien utile !

7- Mets en place un dispositif de suivi et d’évaluation des résultats : cette ultime étape est indispensable. C’est elle qui te permettra de vérifier ton efficacité. Et d’enclencher les actions correctives nécessaires.

Chaque étape peut sembler longue à mettre en place. Pourtant, ce n’est pas forcément le cas !

Si c’est la première fois que tu construis un plan de com’, va à l’essentiel sur chaque rubrique. Tu pourras reprendre le temps, plus tard, une étape après l’autre pour l’approfondir.

Si tu te sens un peu démunie pour travailler sur ta stratégie et ton plan de communication, ne reste pas seule ! Les accompagnements collectifs que j’organise chaque semaine sont là pour toi :).

Faire le point sur ton business : exercice de journaling

Comment faire le point sur ton business en 5 questions

L’été se termine : pas toujours facile de reprendre le rythme… Et si tu en profitais pour t’organiser un petit rendez-vous avec toi-même, pour faire le point sur ton business ?

J’espère que tu as pu t’accorder une bonne pause cet été. Peut-être as-tu besoin de retrouver de la motivation pour aborder la dernière partie de l’année ?

Si oui, je te propose cet exercice de journaling pour faire le tour de ton activité en 5 questions, simples et rapides !

Dans un contexte qui semble toujours plus incertain, il est extrêmement difficile de se projeter à long terme. Et indispensable d’adopter une attitude agile et adaptable.

Dans ces conditions, prendre régulièrement le « pouls » de son activité est une bonne pratique à connaître et appliquer.

En effet, cela permet d’identifier les challenges à relever, les opportunités à ne pas manquer et surtout les envies à suivre !

Une solution est de pratiquer, aussi souvent que possible, le journaling business. Prendre un carnet, ouvrir un document Word, créer une nouvelle page Notion : c’est aussi simple que cela !

Et si tu manques d’inspiration, voici 5 questions pour guider ta réflexion !

5 questions pour faire le point sur ton business à la rentrée
Photo by Ana Tavares on Unsplash

5 questions pour rapidement faire le point sur ton business

L’objectif de l’exercice est d’analyser les derniers mois écoulés et surtout en tirer des leçons pour les mois à venir.

Question 1 : Qu’as-tu appris depuis le 1er janvier ?

C’est une question assez large : il peut s’agir de connaissances, de compétences techniques, de savoir-être, de développement personnel… Essaie de te focaliser sur les 3 à 5 apprentissages les plus importants.

Par exemple, mes principaux apprentissages sont liés à la mise en place de mon nouveau format d’accompagnement collectif. Qui m’a amenée à utiliser de nouveaux outils ainsi qu’à construire des contenus suffisamment interactifs et pratiques pour les participantes.

Cette année a également été marquée par des prises de conscience personnelles. J’ai ainsi appris à davantage prendre le temps de « couper » du travail. Pour mieux reconstituer mon énergie et ma motivation, et aussi mieux profiter de mes proches.

Question 2 : Que veux-tu continuer à faire dans les semaines/mois qui viennent ?

Là encore, la formulation est suffisamment vaste pour te permettre d’explorer les nombreuses dimensions de ton activité et de ta vie professionnelle.

Veux-tu conserver une nouvelle offre ou de nouvelles méthodes de travail mises en place ces derniers mois ? Maintenir de nouvelles habitudes ou routines que tu as installées ? Continuer à travailler avec tel type de client ? Bref, que gardes-tu ? (Tu peux, comme le recommande Marie Kondo, conserver ce qui te met en joie dans ta vie !)

Pour ma part, mon ambition est par exemple de maintenir la bonne habitude prise depuis quelques mois : commencer ma journée par une séance de méditation.

Question 3 : Que veux-tu arrêter ou abandonner dans les semaines/mois qui viennent ?

Il peut s’agir d’abandonner de mauvaises habitudes, certaines missions qui ne t’intéressent plus ou ne sont pas rentables. Ou encore modifier ta vision des choses.

De mon côté, j’ai beaucoup réfléchi cet été à la notion de temps et de rythme. J’ai réalisé que je me mettais beaucoup de pression pour remplir (parfois excessivement) mes journées. Comme si ma valeur et ma contribution étaient directement liées au temps passé à mes différentes tâches. C’est donc une croyance que je veux dégommer !

Question 4 : Que veux-tu accomplir avant la fin de l’année ?

Il s’agit d’objectifs personnels ou professionnels, en se focalisant sur les tâches et projets ultra prioritaires. L’idée sera, ensuite, de décliner chacune de ces priorités en plan d’action opérationnel, avec objectifs intermédiaires, dates etc.

Mon principal objectif est ainsi lié à ma réponse à la question 3 : travailler moins et passer plus de temps à écrire ! Idéalement, sans culpabiliser. Et en essayant de rester zen si cela se traduit par une légère baisse de revenus…

Question 5 : Comment veux-tu te sentir le 31 décembre ?

Imagine-toi arrivée à la fin de l’année : il est bientôt l’heure de partir pour ton réveillon. Tu fermes les yeux quelques minutes pour examiner tes sensations corporelles et tes émotions alors que cette année 2022 s’achève. Es-tu sereine et satisfaite ? Motivée voire excitée par les nouveaux challenges qui s’annoncent ?

Pour ma part, mon ambition est d’arriver en fin d’année plus reposée, avec un meilleur équilibre de vie (je vais donc tout faire pour !). Et mon souhait pour 2023 sera sans doute de consolider et renforcer les nouvelles orientations prises en 2022.

A ton tour maintenant ! Trouve un petit moment dans ton agenda (pourquoi pas maintenant ??) pour faire le point sur ton business !

Si tu apprécies le journaling business, bonne nouvelle ! En t’abonnant à la newsletter, tu auras accès au programme « 5 jours d’écriture pour ton business ». Puis, tu recevras avec chaque mail une proposition pour réfléchir par écrit à ton activité 🙂

Définir son message de marque

Comment formuler et utiliser son message de marque

Définir son message de marque : pourquoi faire ? Et surtout comment l’utiliser à bon escient dans sa communication ? Les réponses sont à découvrir dans cet article !

Avant de s’incarner dans un logo et une identité visuelle, une marque est avant tout une promesse, des valeurs, bref un message à transmettre. Je t’en parlais déjà longuement dans cet article sur la stratégie de marque !

Créer sa marque, c’est d’abord raconter une histoire.

En effet, avant de t’inquiéter de la forme de ta marque, commence par travailler le fond : quelle histoire veux-tu raconter ? Quelles valeurs souhaites-tu transmettre ? Quelles impressions ta marque doit-elle dégager, à travers ses signes (nom, logo, couleurs…) comme ses actes (prises de parole, relation clients,…) ?

Première étape dans la mise en place d’une stratégie de marque : définir son message de marque.

Pour commencer, voici la liste des points qui doivent être complètement clairs pour toi :

  • la cible à laquelle tu t’adresses
  • la composition de ton offre
  • ton contexte concurrentiel et tes axes différenciants
  • les bénéfices rationnels et émotionnels que tes produits ou services apportent à tes clients
  • les valeurs et la personnalité de ta marque

Cela demande donc d’avoir une réflexion approfondie sur chacun de ces éléments.

Car l’objectif est ensuite de les synthétiser (ou au moins une partie) dans une déclaration de positionnement de marque. C’est à dire une phrase ou un court paragraphe, aussi précis que possible, qui résume la promesse et les spécificités de la marque.

Par exemple, je peux formuler mon propre positionnement de marque de la manière suivante :

« j’aide, via des accompagnements individuels ou collectifs, les entrepreneuses à mettre les mots au service de leur business et de leur vie. Grâce à cet accompagnement, elles gagnent en clarté et en efficacité dans leur communication éditoriale, mais aussi en confiance en elle, pour pouvoir s’exprimer avec authenticité et plaisir. »

Dans une version plus courte et opérationnelle, je le résume par « Mets les mots au service de ton business ! »

Et toi, comment formulerais-tu ta propre déclaration de positionnement de marque de manière claire et complète ? Tu hésites ou tu as du mal à cerner ta cible ou encore les bénéfices que tu apportes ? Alors je t’invite à nous rejoindre pour l’accompagnement collectif dédié à la définition du message de marque (le 13/9/22 à 12h30 en visio).

A quoi sert un message-clé de marque ?

Définir son message de marque est la première étape. Reste ensuite à réfléchir aux différentes manières de le diffuser. C’est ce que l’on va voir maintenant.

Définir un message-clé de marque efficace
Photo by Ben Kolde on Unsplash

Passer ce temps à rédiger ta déclaration de positionnement de marque est indispensable. Car c’est ce qui va t’aider à avoir les idées claires sur ce que tu veux transmettre au travers de ta marque.

Et donc te permettre de rester cohérente dans ton business. Une condition sine qua none pour construire une marque forte et durable.

Comment ? Tout simplement en te guidant dans tous les actes que tu accomplis au nom de ta marque. Et en particulier dans ta communication.

Ton message de marque va t’aider à rédiger ta phrase d’accroche sur la page d’accueil de ton site. Mais aussi à écrire ta page « A propos » ou encore tes « bios » sur les réseaux sociaux.

Il va te permettre de choisir les hashtags pertinents sur Instagram ou encore de répondre sans prise de tête aux questions d’une blogueuse qui veut t’interviewer.

Par ailleurs, les différents éléments qui t’ont permis de composer cette déclaration de positionnement de marque sont un excellent moyen de définir ta ligne éditoriale. C’est à dire les thématiques sur lesquelles tu vas prendre la parole, sur tes réseaux sociaux, dans ta newsletter ou encore sur ton blog.

Imaginons, par exemple, que ta cible pour tes cours de yoga sont les femmes, aux différentes périodes de leur vie. Tu vas pouvoir écrire sur les difficultés liées au syndrome prémenstruel et la manière dont le yoga peut soulager. Ou sur le rôle du yoga dans le renforcement du périnée. Ou, pourquoi pas, sur la possibilité de faire du yoga quand on est atteinte d’endométriose etc.

Plus de ressources sur la stratégie de marque

Pour aller plus loin dans la compréhension de l’importance d’avoir une stratégie de marque bien pensée, voici quelques articles à découvrir sur ce blog:


Construis ta stratégie de marque

Comment construire ta stratégie de marque

Construire ta stratégie de marque, c’est franchir une nouvelle étape dans le développement de ton entreprise.

Avoir une entreprise, c’est bien. Avoir des produits ou des services à vendre, c’est la base.

Mais avoir une véritable « marque », que les clients reconnaissent et écoutent, qu’ils ont envie de faire découvrir à leur entourage, c’est tellement mieux !

C’est même le meilleur moyen de te distinguer de tes concurrents.

Et, bonne nouvelle : ce n’est pas si compliqué !

On va voir ça ensemble. En commençant par le début : qu’est-ce qu’on appelle une marque ?

Une marque, c’est quoi?

Non, une marque ne se limite pas à un joli nom enregistré auprès de l’INPI, et ce n’est pas non plus seulement un logo !

Une marque, c’est bien plus que ça ! Un univers, une ambiance, une expérience, des valeurs, une promesse de qualité, un « contrat de confiance », une manière de considérer ses clients, une manière de produire et même, une vision du monde…

Bref, ce sont surtout des éléments immatériels !

Le défi, c’est d’abord de les définir clairement. Puis de les « matérialiser », afin de les rendre visibles et lisibles auprès de tes clients et partenaires.

Notamment au travers d’un nom et d’un logo bien sûr ! Mais ta marque s’incarne de manière bien plus large:

  • dans le ton que tu emploies quand tu t’exprimes,
  • dans l’ambiance visuelle, sonore et même olfactive de ta boutique ou de ton stand,
  • dans le choix de tes packaging,
  • dans la sélection de tes fournisseurs,
  • pourquoi pas dans ton apparence physique (d’où l’importance d’avoir des photos qui te ressemblent),
  • dans les caractéristiques des produits etc.

Louboutin, ce n’est pas seulement un nom ou une logo, c’est aussi une couleur et un style de vie. Harley-Davidson, c’est aussi un bruit reconnaissable entre mille (et qui a été déposé!). Les boutiques Nature et découverte, c’est un parfum dont on se souvient…

Pour aller plus loin, je te conseille la lecture de mon ouvrage Small business: créer sa marque et son identité aux éditions Eyrolles

Construire ta stratégie de marque : pourquoi ?

Construire ta stratégie de marque, ça sert à quoi?

Définir une stratégie de marque, c’est tout simplement avoir un plan d’attaque bien cadré pour construire puis faire connaître sa marque.

Objectif : t’éviter de tout faire dans le désordre et de t’éparpiller, au risque de brouiller son image 🙂 !

Tu vas ainsi pouvoir gagner en cohérence et en efficacité à la fois dans tes choix stratégiques (développement de ton business) et dans ta communication.

En effet, lorsqu’une opportunité se présentera, tu pourras déterminer si elle est « raccord » avec ta stratégie de marque et donc décider ou non de te lancer.

Imaginons que ta marque s’engage sur le recours à des fournisseurs locaux. Tu pourras rapidement décider de refuser de rencontrer une entreprise qui produit à l’étranger.

De même, si tu vises une clientèle qui s’informe sur les réseaux sociaux, tu sauras répondre facilement « non » au commercial d’un magazine papier qui veut te vendre un encart pub.

En ayant une stratégie de marque claire et précise, tu vas gagner à la fois en lisibilité pour ta clientèle et en efficacité dans le pilotage de ton entreprise.

Question à 1000 points : as-tu réfléchis à ta marque ?

Pas de panique si tu n’as pas encore pris le temps de construire ta stratégie de marque.

Il est assez rare de le faire à fond dès la création d’entreprise.

D’abord par manque de temps. Mais aussi parce que le projet est encore tout neuf. Il doit encore rencontrer ses clients et va sans doute évoluer pendant ses premiers mois d’existence.

En revanche, si tu es entrepreneuse depuis quelques mois ou années, et que tu sens que ta marque manque de lisibilité ou de cohérence. Ou alors si ton offre a évolué depuis le lancement de ton projet mais que tu n’as pas revisité ta marque…

Alors, c’est le moment de prendre à bras le corps ce chantier!

Et ça tombe bien, je t’ai concocté tout un programme d’accompagnements collectifs en stratégie de marque pour t’y aider 🙂

Construire ta stratégie de marque : comment ?

Première étape de la stratégie de marque: élabore ton message de marque

Première étape: pour bien communiquer, savoir ce que tu veux dire !

Cela semble évident, mais savoir résumer en quelques mots ou même quelques phrases la raison d’être de sa marque n’est pas forcément si facile.

De nombreuses entrepreneuses se lancent sans définir une offre spécifique, en imitant ce qui existe déjà.

Par exemple, une femme qui suit une formation en hypnose s’installe logiquement comme « hypnothérapeute ». Et proposer des séances pour arrêter de fumer ou perdre du poids, parce que « tout le monde fait ça ». Même si ces problématiques ne l’intéressent pas. Ou ne touchent pas les personnes avec lesquelles elle veut travailler.

Comment , d’une part, te distinguer et trouver ta clientèle, dans ces conditions ? Réponse : souvent en décidant de vendre tes prestations moins cher.

D’autre part, comment t’épanouir vraiment dans ton activité si tu te limites à faire « comme les autres » ?

Une autre situation fréquente : tu as tellement réfléchi et enrichi, perfectionné ton concept et ton offre… qu’à la fin tu ne sais plus quel message mettre en avant dans ta communication!

Pour définir un message de marque suffisamment lisible, distinctif, aligné avec ses propres valeurs, pas le choix: il faut brainstormer!

Viens le faire en petit groupe et avec mes conseils, dans le cadre de cette session : Définis ton message-clé de marque.

Pour aller plus loin, je te conseille cet article: Bâtir une stratégie de marque efficace

Constuire ton message-clé de marque

Déploie ta stratégie de marque: communique avec ta communauté

Une fois le message défini, reste à le transmettre à tes destinataires.

C’est là que la communication intervient !

C’est à ce stade, par exemple, que tu vas réfléchir à la création de ton identité visuelle puis sa déclinaison sur différents supports (le packaging, les murs de ta boutique, ta papeterie, pourquoi pas des produits dérivés etc.).

Mais tu vas également devoir décider :

  • de quel type de site internet tu as besoin,
  • des points de contacts virtuels à mettre en place avec ton audience (blog, réseaux sociaux, newsletter, publicité digitale, opérations influenceurs etc.),
  • des sujets que tu vas aborder
  • ou encore du ton que tu vas employer avec vos clients…

Tu le vois : le champ est vaste! Voici donc quelques articles à (re)lire pour t’aider développer ta stratégie de marque :

Content marketing: 5 bonnes raisons de soigner ses contenus web

Un blog, est-ce encore utile?

6 questions pour définir sa stratégie éditoriale

Définir une ligne éditoriale efficace

Créer, structurer et respecter son planning éditorial

Développer sa notoriété grâce aux influenceurs

Le web, allié incontournable de votre boutique physique

Soigner ses visuels pour plus d’impact

Cultiver son personal branding pour mieux développer sa marque


Ecriture et entrepreneuriat : 5 jours d'écriture business

Écriture et entrepreneuriat : comment adopter les bons mots pour ton business

Tu le sais, mes sujets phares sont l’écriture et l’entrepreneuriat. Mon objectif : t’aider à mettre les mots au service du développement de ton business et de ton bien-être d’entrepreneuse.

(NB : Si tu es pressée, RV tout de suite en fin d’article pour découvrir le programme offert « 5 jours d’écriture pour ton business »)

La communication écrite reste fondamentale pour faire connaître ton entreprise ou ton projet. Que ce soit sur ton site internet, via ta stratégie de contenus sur les réseaux sociaux, dans tes outils print…

Choisir les bons mots pour décrire le positionnement de ta marque. Avoir un discours clair et engageant sur tes valeurs. Communiquer efficacement avec tes partenaires pour développer tes projets. Convaincre tes visiteurs de passer à l’action.

Ce sont autant d’étapes qui vont t’aider à rendre visible et à développer ton activité. Et à vivre pleinement ta mission d’entrepreneuse.

« Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup », avait souligné un jour la politicienne Martine Aubry. A l’époque, elle parlait de François Hollande ^^. Mais la formule n’en reste pas moins vraie en communication de marque.

Si ton discours sur ton offre n’est pas clair, cela peut-être lié à plusieurs raisons :

  • ton positionnement n’est pas encore suffisamment précis pour toi : tu as du mal à savoir quel élément de ton offre et de ton approche te différencie et te rend unique
  • tu cherches à t’adresser au maximum de gens car tu as peur de ne pas trouver de clients si tu vises une niche trop étroite
  • ta vision est claire mais tu as du mal à l’assumer vis à vis du monde extérieur
  • tu as du mal à trouver les « bons » mots pour formuler ce que tu veux dire
  • tu n’as tout simplement pas pris le temps de traduire dans des mots uniques et impactant ton message de marque

Il est temps que ça change ! Tu vas voir qu’avec moi écriture et entrepreneuriat font bon ménage 🙂

Affûte ta plume (ou ton clavier) et pratique ton écriture business !

Je t’ai concocté un programme gratuit de 5 jours pour mettre les mots au service de ton activité.

Pour y accéder, il te suffit de t’abonner à ma newsletter pour recevoir le code d’accès à la bibliothèque des ressources offertes (si tu es déjà abonnée, le code est rappelé dans chaque édition).

Jour après jour, tu vas découvrir expérimenter 5 façons d’écrire pour ton business :

  • écrire pour ton développement personnel et professionnel grâce au journaling business
  • écrire pour concrétiser tes projets
  • écrire pour exprimer ta vision du monde
  • écrire pour créer des liens avec tes lecteurs
  • écrire pour les convaincre de passer à l’action

Si tu veux aller encore plus loin, je te conseille de participer aux séances d’accompagnement collectif que je propose chaque semaine.

En petit groupe, et en visio, nous explorons une thématique liée à la stratégie éditoriale, à l’écriture entrepreneuriale et à la communication en général.

La première date de cette rentrée (le 13/9/22 à 12h30) t’invite justement à travailler sur la clarification et la formulation de ton message de marque.

Ecriture et entrepreneuriat : Programme 5 jours d'écriture pour ton business
Ateliers visio pour entrepreneuses : apprends à mieux communiquer

Ateliers visio pour entrepreneuses : découvre comment mieux communiquer

Apprends à communiquer moins mais mieux grâce aux ateliers visio pour entrepreneuses que je propose chaque semaine.

Après la pause estivale, c’est le retour des accompagnements collectifs. Pour rappel, c’est un nouveau format en visio, lancé au printemps dernier à raison d’une séance par mois.

Pour moi, il s’agissait d’un test.

Je voulais confirmer que ce format d’ateliers à distance, en petit groupe, sur des thématiques liées à la communication éditoriale pouvait t’intéresser.

Je voulais aussi m’assurer que je pouvais construire un contenu très opérationnel et suffisamment personnalisé. Objectif : t’aider au mieux pendant ces 2 heures que nous passons ensemble.

Les 5 séances animées entre mars et juillet ont tenu leurs promesses.

Voici d’ailleurs quelques retours qui m’ont été fait par les participantes :

  • « Une présentation claire et une mine d’informations qui m’aident à mieux cerner mes axes d’amélioration. Le format en petit groupe, parfait pour la confiance. »
  • « Le fait de partager des petits trucs et astuces pratique aide vraiment à passer à l’action ! »
  • « La qualité du contenu est top, tu as répondu à mes attentes. Et surtout, grâce au fil de discussion, j’ai encore franchi une étape dans ma motivation à produire et surtout publier… »
  • « J’attends de ce type d’atelier des prises de conscience qui font gagner du temps en fait ! Du partage d’expérience. Le contenu correspondait très bien à ta description et donc aux attentes soulevées en ce qui me concerne »

C’est donc avec beaucoup de plaisir que je t’annonce l’ouverture de la saison 2 des accompagnements collectifs !

Des ateliers visio pour entrepreneuses chaque semaine

Principale nouveauté : ces ateliers se déroulent désormais une fois par semaine, le mardi (sauf exception). Pour permettre au plus grand nombre de participer, ils se tiennent une fois sur à 12h30, puis une fois à 20h.

L’objectif est de t’accompagner tout au long de la construction puis la mise en place de ta stratégie de contenu.

Pour permettre d’approfondir chaque étape et chaque thématique, chaque atelier se focalise sur un sujet précis.

Voici un aperçu du programme des accompagnements de septembre à décembre 2022 :

  • définir son message de marque,
  • construire son plan de com’,
  • choisir ses canaux de diffusion,
  • construire sa stratégie de contenus,
  • définir sa ligne éditoriale,
  • appliquer les bonnes pratiques de la rédaction web,
  • découvrir le SEO éditorial,
  • (re)lancer son blog.

il y aura aussi des séances sous forme d’ateliers d’écriture pour travailler sur sa page A propos ou encore son manifeste.

Pour t’encourager à te saisir de tous ces sujets, j’ai créé un tarif duo avantageux : 50€ si tu réserves 2 places (contre 29€ la place solo).

Tu peux utiliser ce tarif duo soit pour inviter une entrepreneuse de ton réseau à participer au même atelier que toi. Ou choisir d’assister à 2 ateliers, consécutifs ou non (il suffit de m’envoyer un mail pour me faire part de ton choix.

Va vite découvrir l’agenda complet des ateliers collectifs pour entrepreneuses !

En bonus : un groupe Slack pour prolonger les échanges

Comme tu l’as vu dans les avis laissés par les participantes aux ateliers, découvrir les expériences d’autres entrepreneuses est très motivant pour passer à l’action.

C’est pourquoi j’ai cherché un moyen de te permettre de prolonger cette expérience bénéfique du groupe.

J’ai donc créé un forum Slack sur lequel chaque inscrite aura accès sans limite de temps. Tu pourras y poser tes questions, solliciter des avis ou encore partager tes succès !

Bref, si tu veux enfin donner une impulsion à ta com’ en cette rentrée. Si tu veux te débarrasser de ces blocages qui t’empêchent de t’y mettre. Si tu veux enfin obtenir des résultats : choisis l’accompagnement collectif pour ton business !

ateliers visio pour entrepreneuses : communication, contenus, écriture
Réussis ta rentrée d'entrepreneuse

Comment réussir ta rentrée d’entrepreneuse en 4 étapes

Pour beaucoup d’entre nous, il est l’heure de la reprise ! Pour réussir ta rentrée d’entrepreneuse, j’ai plusieurs nouveautés à te présenter.

Si tu as lu mes contenus cet été (sur mon compte Instagram et sur ce blog), tu sais que j’ai beaucoup réfléchi à mes offres et à ma communication.

Objectifs : être toujours plus efficace et plus claire dans mon approche, pour t’aider à faire connaître ta marque et à atteindre tes objectifs de visibilité et de vente !

1- Communiquer moins et mieux

Je me suis beaucoup intéressée, ces dernières semaines, aux notions de sobriété et de simplicité dans le business. Même le président l’a admis, nous vivons dans un contexte de « fin de l’abondance« .

Pour moi, comme je l’explique dans cet article, cela doit nous interroger sur la manière dont nous pouvons, dans nos activités, adopter une certaine sobriété.

Dans ce cadre, ma mission consiste à aider les entrepreneuses à adopter une communication :

  • utile (communiquer pour transmettre des messages importants et ciblés)
  • éthique (communiquer sans manipuler, sans encourager la sur-consommation)
  • durable (préférer les contenus accessibles dans la durée à la communication éphémère)

Pour réussir ta rentrée d’entrepreneuse, je vais donc t’aider à consacrer moins de temps, d’énergie et de ressources dans ta communication, tout en gagnant en efficacité !

2- Une rentrée d’entrepreneuse sous le signe du collectif

Afin de clarifier encore davantage mon offre de services, j’ai décidé de la décliner désormais selon 2 modalités :

J’ai testé, entre mars et juillet, une première version de ces accompagnements collectifs, sous forme d’ateliers thématiques en visio et en petit groupe.

Cette expérimentation m’a pleinement convaincue. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’organiser désormais une session par semaine.

Ma priorité est de proposer un format :

  • très facile à intégrer à son emploi du temps. Chaque session dure 2 heures, soit à l’heure du déjeuner, soit à celle du dîner
  • très opérationnel. En effet, je privilégie des petits groupes et un passage à l’action au travers d’exercices pratiques et de conseils personnalisés
  • accessible au plus grand nombre grâce à un tarif doux. En outre, le forfait « duo » est encore plus avantageux (2 places pour un même atelier ou pour 2 ateliers différents)
  • centré sur la stratégie éditoriale et la communication écrite. En effet, j’ai la conviction que l’écriture est une compétence indispensable à développer lorsque l’on est entrepreneuse. Et que passer par l’écrit est le meilleur moyen de construire un message clair, profond et mémorable, qui fera « mouche » auprès de son audience

Programme 5 jours d'écriture pour ton business

3- Je t’offre 5 jours d’écriture pour ton business

Pour commencer à apprendre à mettre les mots au service de ton business, je t’offre un tout nouveau programme : 5 jours d’écriture pour ton business.

Ainsi, à raison d’une consigne d’écriture par jour, tu vas pouvoir t’exercer à :

  • écrire pour toi grâce au journaling
  • écrire pour concrétiser tes projets
  • écrire pour exprimer ta vision
  • écrire pour créer des liens
  • écrire pour convaincre

Si tu es déjà abonnée à ma newsletter, tu as déjà accès à ce programme via la bibliothèque des ressources. Et si tu ne l’es pas encore, c’est le moment de la rejoindre pour recevoir ton programme 5 jours d’écriture pour ton business !

4- Fais régulièrement le point sur tes avancées

Cet été, j’ai envoyé la 100ème édition de ma newsletter ! Par ailleurs, cela fait 10 ans que j’ai choisi de privilégier ce canal pour communiquer avec mon audience.

Actuellement, je prépare un article sur les 10 leçons que j’ai apprises en 10 ans de newsletter. Mais, en attendant, j’ai eu envie de réfléchir au contenu que je t’envoie 2 fois par mois dans ta boîte mail.

Comment pourrais-je t’apporter encore plus de valeur ? Je me suis inspirée de ma routine d’entrepreneuse

Chaque matin, je remplis un carnet de bord business, dans lequel je mets noir sur blanc tout ce que m’inspire l’évolution de mon activité.

Je trouve que c’est un exercice qui m’aide à garder le cap dans mes projets et mes ambitions.

J’ai donc décidé d’intégrer, dans chacun édition de ma newsletter, une proposition d’écriture pour te permettre de prendre un peu de recul sur un des aspects de ton business et de ton expérience entrepreneuriale.

Là encore, si tu n’es pas encore inscrite, n’attends pas une seconde de plus et remplis tout de suite le formulaire d’inscription à la newsletter Ecriture & Entrepreneuriat !

Savoir lâcher prise dans son business

Savoir lâcher prise dans son business

Comment cet été m’a appris (une fois encore !), qu’il faut savoir lâcher prise dans son business (et dans sa vie !).

Cet été, rien ne s’est déroulé comme prévu. Les choses étaient pourtant claires dans mon esprit. Après 2 semaines de vraie coupure en Corée, j’allais revenir parfaitement reposée et motivée.

J’allais ensuite enchaîner 3 semaines de travail bien efficaces à Lyon. Puis partir deux grosses semaines avec les enfants dans le sud. Là, j’allais pouvoir travailler depuis la terrasse, tout en profitant de quelques moments de plages et de farniente.

Je savais exactement quelles tâches accomplir :

  • plusieurs accompagnements de clientes à finaliser
  • de l’administratif à rattraper
  • de nouveaux cours à préparer
  • les nouveaux ateliers collectifs à imaginer
  • et puis des mails et dossiers en retard côté mairie

J’étais donc au taquet et je me félicitais déjà de cette belle organisation.

Mais, évidemment, c’était trop beau pour être vrai. Je suis revenue de Corée vraiment enchantée de ce voyage. Mais aussi fatiguée, pleine d’interrogations. Et même un peu déprimée.

J’ai tellement apprécié de ces deux semaines de déconnexion, que je me suis demandée pourquoi je n’arrivais pas à m’offrir plus régulièrement ce genre de moments.

J’ai aussi réalisé que cumuler au quotidien mon activité entrepreneuriale, mon mandat d’élue et ma casquette de mère solo était sans doute plus challengeant que je voulais bien me l’avouer.

Les épreuves personnelles traversée ces derniers mois (deuil de mon ex-compagnon, difficultés de santé de ma fille), ajoutées aux épreuves collectives que nous vivons tous, n’ont rien arrangé.

Savoir écouter son corps et suivre son intuition

Résultat : loin de reprendre le travail sur les chapeaux de roue en juillet, j’ai eu besoin de beaucoup de repos et de temps pour moi. J’ai ressenti la nécessité de me laisser un peu tranquille et d’accepter que mon corps comme mon cerveau n’étaient pas en état de s’y remettre.

Bref, je n’ai pas eu d’autre choix que de savoir lâcher prise !

Cela n’a pas été facile, car mon mental ne cessait de me rappeler à l’ordre. Je ne suivais pas le plan que je m’étais fixé. J’allais prendre du retard et être surchargée ensuite. J’allais passer pour fainéante, incompétence et indigne de confiance de la part des personne qui attendaient mon travail…

Mais mon intuition, elle, me disait que si je forçais trop, j’allais finir dans un état encore pire.

Pourtant, je n’ai pas “rien” fait pendant cet été, loin de là. Chaque jour, j’arrivais à prendre un peu de temps pour avancer sur quelques chantiers.

En priorisant ceux étaient vraiment incontournables (hello la compta en retard) et ceux qui “m’appelaient”.

Et ce qui m’a appelée toutes ces dernières semaines, c’était

Savoir lâcher prise

Savoir lâcher prise et s’exprimer avec authenticité, même dans les moments de doute ou d’échec

Si tu es entrepreneuse, tu as peut-être déjà vécu ce genre de moments.

Où tu as un plan, une vision claire des actions à accomplir, des projets que tu veux mener. Mais où ton corps et ton intuition se mettent en travers du chemin de ton mental, et t’empêchent de faire ce que tu crois devoir faire.

Résultat : tu traînes, tu procrastines… Ou tu commences à travailler sur tout autre chose, qui n’était pourtant pas prioritaire, parce que tu y trouves plus de plaisir.

Tu trouveras en ligne ou auprès de coachs, de multiples ressources pour “lutter contre la procrastination” ou t’aider à t’organiser, à ne plus te disperser.

Et si, la solution était plutôt d’accepter, de s’écouter et de lâcher prise ?

Et même, d’oser être transparente auprès des partenaires ou des clients pour leur expliquer ce qui se passe pour toi. Que tu as besoin d’un peu plus de temps que prévu pour boucler un dossier ou réaliser une commande. Ou encore que tu vas devoir finalement annuler une collaboration ou un rendez-vous parce que tu n’es pas en capacité de l’honorer.

Et si tu faisais de ta capacité à t’écouter et à savoir lâcher prise une force plutôt qu’une faiblesse ?

Pourquoi et comment simplifier son business

Pourquoi et comment simplifier son business ?

Simplifier son business, pour quoi faire ? Pour gagner en clarté, donc communiquer plus efficacement. Pour gagner du temps, soit pour travailler moins ou être plus productif. Ou encore pour limiter l’impact de son activité sur l’environnement et le climat.

Sobriété et entrepreneuriat sont des mots qui vont rarement ensemble. Et pourtant, simplifier son business est souvent la clé pour gagner en clarté et en efficacité.

Au début de cet été 2022, je suis partie deux semaines en Corée, pour y retrouver ma fille aînée qui terminait ses études là-bas.

Alors oui, j’ai hésité à faire ce lointain voyage, contradictoire avec convictions et engagements écolos. J’avoue, j’ai négocié avec moi-même. Essentiellement sur la base de « en presque 50 ans d’existence, tu n’as pris qu’un seul long-courrier et tu ne vas plus en reprendre avant très longtemps »…

Mais là n’est pas le sujet. Au cours de ce voyage magnifique et transformateur, j’ai réalisé une chose importante.

C’était la première fois (depuis que je suis entrepreneuse je crois) que je partais en vacances sans emporter mon ordinateur et quelques dossiers en cours.

Pendant deux semaines, j’ai déconnecté comme jamais. Et j’ai pu goûter aux bénéfices de cette déconnexion. Qui n’était pas totale : j’ai quand même utilisé Instagram pour partager les beaux moments (voir ma story épinglée Corée).

Et tout ce temps que je n’ai pas passé à travailler, je l’ai mis bien sûr à profit pour la découverte, la détente. Mais aussi la réflexion. Notamment sur l’état du monde et l’impact que chacun d’entre nous a sur son évolution…

Simplifier son business pour retrouver du temps et de la simplicité

Simplifier son business, opter la sobriété entrepreneuriale

Je suis rentrée en France avec un projet. Celui de profiter du ralentissement de mon activité cet été pour travailler à sa simplification.

Mais simplifier, un business, ça veut dire quoi ?

Pour moi, il s’agit d’abord d’appliquer à son entreprise la notion de sobriété. Donc se recentrer sur l’essentiel, supprimer les tâches superflues. Et en particulier celles qui peuvent avoir un impact négatif sur l’environnement ou la société.

Avoir un business sobre, c’est :

  • ne pas forcément rechercher la croissance de son activité
  • avoir une activité qui répond à des besoins essentiels plutôt qu’une offre qui crée des besoins superflus et de la surconsommation
  • accepter de faire moins pour faire mieux, de produire moins mais mieux
  • être attentif à ses achats (privilégier ceux qui ont un impact moindre)
  • être attentif à son processus de production, limiter son impact

D’une manière générale, c’est s’interroger aussi souvent que possible : ce que je suis en train de faire comme entrepreneur, est-ce vraiment utile, est-ce source de valeur ?

L’impact positif du service rendu pour la société est-il réellement supérieur au potentiel impact négatif qu’il existerait à fabriquer ce produit ou assurer ce service ?

Simplifier son offre, son organisation, sa communication

Cette grille de lecture de la sobriété peut amener à revoir tout le fonctionnement de son entreprise.

Du fournisseur d’électricité (est-ce que je ne suis pas en train de financer des projets climaticides ?), au choix de la provenance et des composants des matières premières, en passant par le temps passé à son travail (est-ce vraiment utile à la société que je termine en burn out ?).

Cela peut vite devenir vertigineux quand on est une entrepreneuse individuelle. Or l’idée de la simplification est quand même de se concentrer sur l’essentiel.

Donc, pour ma part, j’ai décidé de me focaliser sur 3 grands leviers.

Le premier, c’est mon offre de services.

Première étape, vérifier que cette offre est utile, répond à un vrai besoin et impacte de manière positive la vie des gens. Donc ré-interroger sa raison d’être en tant qu’entrepreneuse.

Pour ma part, je considère que mon entreprise est utile tant qu’elle :

  • permet à des femmes de créer/développer un business leur permettant d’obtenir confiance en elles et autonomie financière (donc gagner en liberté et en égalité)
  • permet le développement d’activités qui ont elles-mêmes un impact positif (activités locales, alternatives au capitalisme industriel et financier, créatrices de lien social et de bien-être individuel…)
  • porte une vision différente et responsable de l’entrepreneuriat, en valorisant l’adoption de pratiques « slow » et régénératives (opposées au principe de l’extraction qui vise à prendre plus qu’on ne donne)

Simplifier son offre, c’est aussi éviter les multiples options, résister à la tentation de vouloir s’adresser à tout le monde. Donc gagner du temps pour soi, mais aussi faire gagner du temps à ses clientes.

En ce qui me concerne, mon offre ne prendra plus que 2 formes :

Et c’est tout !

Le deuxième levier sur lequel je travaille, c’est celui de mon organisation. En résumé, j’ai entrepris de supprimer certains process qui me prenaient du temps, sans m’apporter de réels bénéfices.

J’ai réalisé que garder une approche plus spontanée et instinctive me permettait malgré tout d’atteindre mes objectifs tout en étant moins stressante pour moi.

Le dernier levier, enfin, c’est celui de ma communication. Ce chantier est encore en cours et, en quelque sorte, sans fin.

Il s’agit ici de s’interroger sur chaque prise de parole : rend-elle vraiment service à mon audience ? Ou est-elle destinée à servir mon égo, d’occuper le terrain ou encore d’imiter sans trop réfléchir ce que font les autres ?

Le meilleur moyen d’éviter la communication superflue, c’est d’avoir une ligne directrice, donc une stratégie éditoriale réfléchie et claire.

Est-ce que cette approche et ces interrogations te parlent ? Est-ce que toi aussi tu t’interroges sur l’impact de ton activité ou tu te noies parfois dans un business devenu trop complexe ?

Si oui, je t’invite à me rejoindre en t’abonnant à la newsletter. Pour que nous puissions poursuivre cette réflexion ensemble !