Archives de catégorie : #Conseils

Histoire de marque : épisode 1

Histoire de marque #1 : A., hypnothérapeute à Lyon

Bienvenue dans cette nouvelle rubrique du blog. Dans chaque épisode, je vais te raconter l’histoire d’une marque que j’ai accompagnée dans sa création ou dans son développement. L’objectif : te permettre de mieux comprendre le travail de co-construction que j’accomplis avec mes clientes. Et, j’espère, t’inspirer pour le développement de ta propre marque ! Dans ce premier épisode, je vais te parler de A., hypnothérapeute à Lyon.

A. vient de se reconvertir à l’hypnothérapie et vient d’arriver en région lyonnaise, pour suivre son conjoint. Elle souhaite s’installer comme hypnothérapeute à domicile, car elle n’a pas encore accès à un cabinet. En parallèle, elle souhaite développer une activité en ligne en lien avec l’hypnose. Elle n’a pas encore d’idée très précise de ce qu’elle souhaite offrir de cette manière. A. sait seulement qu’il ne s’agira pas de séances en visio, qu’elle n’apprécie pas vraiment…

A. a choisi d’exercer sous son nom. Elle a créé pour son activité un site, un blog et des comptes de réseaux sociaux. Mais elle se questionne sur sa stratégie de communication. En effet, elle ne cesse de la remettre en question et a du mal à se motiver pour la mettre en œuvre. Elle a besoin d’un regard extérieur sur ses pratiques. Par ailleurs, elle voudrait obtenir des idées et des conseils de communication pour mieux se faire connaître. Nouvelle arrivée dans sa ville, elle n’a pas un réseau très fourni… Elle me contacte début 2020, dans le cadre d’un accompagnement individuel ponctuel.

Le diagnostic de la marque

Principal problème, A. n’a pas suffisamment clarifié son offre et son positionnement de marque. Cela l’empêche donc de définir avec précision les messages qu’elle souhaite faire passer. Mais aussi de savoir À QUI et COMMENT les transmettre. Cela explique sa difficulté à définir et appliquer une stratégie de communication cohérente et consistante dans le temps.

Pendant l’entretien de co-construction, nous prenons le temps d’explorer l’histoire et le parcours de A. Ainsi que les motivations qui l’ont amenée à faire une reconversion et à choisir l’hypnothérapie.

Cela nous permet, petit à petit, de préciser les clients et les types de situations qui l’attirent et pour lesquels elle se sent légitime. Mais aussi d’identifier les compétences et qualités sur lesquelles elle pourra s’appuyer pour développer son activité.

A. souhaite accompagner des femmes plutôt jeunes (cible principale = 23-45 ans, cœur de cible = 23-35 ans), qui rencontrent une problématique de type émotionnelle dans le cadre de leur travail ou de leur vie amoureuse. Ce sont par ailleurs des personnes qui ont envie de changer et ont identifié qu’elles pouvaient changer. 

L’entretien nous permet également de souligner ses compétences, appréciables, en commercial et networking, héritées de son précédent métier. Et de clarifier le mode de communication qu’elle souhaite mettre en place. Une communication qui mette en avant sa personnalité et son authenticité. Elle souhaite surtout éviter le discours “traditionnel” qu’elle a repéré sur de nombreux sites : essentiellement factuel et didactique, portant sur l’hypnose et ses avantages, ainsi que le déroulement des séances…

Ensemble nous explorons cette notion importante : il n’existe pas de règles intangibles en matière de communication, ni de recettes infaillibles. Il s’agit de trouver sa propre voix et les manières de la porter jusqu’à sa communauté. Mais aussi d’ouvrir les espaces où cette communauté pourra s’exprimer et être entendue.

Cela nous amène alors à identifier quelques incohérences dans la construction et les contenus du site actuel, ainsi que dans ses publications sur les réseaux sociaux. En revanche, nos échanges confirment la pertinence pour elle de posséder un blog, pour prendre la parole sur ses valeurs et sa vision du monde.

Le plan d’action défini ensemble

Priorité n°1 pour A. : prolonger la réflexion, initiée pendant l’entretien, sur la définition précise du positionnement. Puis travailler sur sa mise en mots, notamment via la rédaction d’une base-line. Il s’agit d’une phrase courte, résumant son offre et sa spécificité. A. pourra l’utiliser en page d’accueil de son site ou dans sa bio sur les réseaux sociaux.

Dans une seconde étape, il s’agira de faire évoluer les contenus sur les réseaux sociaux (modification de la bio, de la ligne éditoriale…) ainsi que sur le site. Objectif : rendre plus visibles le positionnement de A. mais aussi son parcours et ses valeurs. Et permettre ainsi à sa communauté de mieux la connaître et de la différencier des autres professionnels de son domaine.

Par ailleurs, A. devra penser à diversifier ses canaux de communication. Notamment, identifier des partenaires professionnels à rencontrer, pour leur présenter l’activité. Ceux-ci doivent travailler avec des personnes faisant partie de la cible identifiée par A., de manière complémentaire et non concurrente. Ils seront ainsi susceptibles de la recommander auprès de leur propre réseau ou clientèle. L’organisation d’événements, gratuits ou payants, permettrait également à A. de développer sa visibilité et sa communauté.

Enfin, une recommandation plus marketing pour A. : ne plus repousser la construction de l’offre complémentaire online. Elle constituera également un axe de différenciation pertinent à mettre en avant dans sa communication.

Découvre les formules d'accompagnement à la stratégie de marque

Fixer ses objectifs 2021

Objectifs 2021 : garder l’équilibre

Après le temps du bilan, vient celui des objectifs. Se fixer quelques grandes orientations permet de mieux tenir le cap : essentiel quand les perspectives sont incertaines. Je partage avec toi mes objectifs 2021 et mon intention pour cette nouvelle année.

Merci à toutes : vous avez été nombreuses à m’aider à faire mon bilan entrepreneurial de fin d’année. Il est maintenant temps de passer à l’étape suivante : fixer mes objectifs 2021.

En répondant à mon petit questionnaire de “satisfaction”, vous m’avez aidée à faire le point sur ma stratégie de contenus. Pour commencer, vos retours positifs se sont révélés excellents pour le moral et encourageants !

Par exemple, vous êtes quasiment unanimes à trouver mes contenus tout à fait (environ 60%) ou plutôt (environ 40%) utiles et agréables.

Les thématiques abordées vous paraissent souvent pertinentes pour votre activité et variées. Vous appréciez un contenu clair, efficace, qui va droit au but. Vous jugez l’écriture agréable et vous trouvez ma posture bienveillante (n’en jetez plus ^^).

D’ailleurs, vous êtes 90% à être tout à fait prêtes à me recommander au sein de votre réseau et 60% d’entre vous seraient partantes pour travailler avec moi.

Ces retours positifs sont évidemment très agréables et je vous remercie de cette confiance. Mais vos réponses sont aussi et surtout intéressantes pour les pistes d’amélioration qu’elles suggèrent !

Ainsi, vous n’êtes que 50% à avoir une compréhension totalement claire de mon activité. Par ailleurs, si la quasi-totalité des répondantes me suivent via mon compte Instagram, seule la moitié sont abonnées à ma newsletter…

Aperçu du compte Instragram de Sandrine Franchet

Mes objectifs pour 2021

Je déduis de ces réponses plusieurs nouveaux objectifs pour 2021. Tout d’abord, veiller à communiquer de manière plus claire et complète sur Instagram. Egalement continuer à t’inciter à découvrir ma newsletter (elle est très riche en infos !)

Et inaugurer dans quelques jours une nouvelle rubrique sur ce blog. Intitulée “Histoires de marques”, elle te proposera des “études de cas” (anonymisées) d’accompagnements d’entrepreneuses. L’objectif : te donner une vision plus claire et plus concrète de la manière dont je travaille en co-construction avec mes clientes. Ainsi que des résultats que nous obtenons ensemble.

Parmi les autres ambitions que je nourris pour 2021, j’ai déjà évoqué avec toi le développement des ateliers pour entrepreneuses, en partenariat avec Dessine ta boîte. Ainsi que ma nouvelle formule d’accompagnement individuel, 100% par écrit !

J’ai également des projets côté Entrepreneuses créatives : une nouvelle organisation pour notre atelier phare Organiser des ateliers créatifs. Mais aussi la rédaction d’un tout nouveau guide pratique, dont la publication est prévue pour fin 2021 !

Mon intention 2021 : garder l’équilibre

Ce qui va donc être le véritable défi pour moi, dans l’année qui commence, sera d’arriver à organiser au mieux mon agenda. Concilier de manière harmonieuse mon activité d’accompagnement et de formation à l’entrepreneuriat féminin, et le temps consacré à mon mandat d’élue du 5ème arrondissement de Lyon.

Lorsque j’ai cherché le mot qui pouvait résumer l’intention que je souhaitais formuler pour cette nouvelle année, j’ai d’abord pensé au terme “adaptabilité”. Car dans cette période de flou et d’incertitudes, que se souhaiter de mieux que de s’adapter au mieux à un environnement mouvant ?

Je lui ai finalement préféré celui d’ “équilibre”. S’adapter, c’est savoir faire varier subtilement sa trajectoire, sa posture, sa vision en réaction aux changements, savoir redresser la barre au bon moment, pour ne pas chuter ou ne pas dévier du cap prévu.

Alors mon intention, voire mon défi 2021, cela sera de garder l’équilibre : dans le cadre mon activité, mais aussi dans toutes les dimensions de ma vie.

Et toi, quelle sera ton intention en 2021 ?

Photo by Hannah Skelly on Unsplash

Accompagnement individuel en stratégie de marque : les nouveautés 2021

En 2021, je fais évoluer mon offre d’accompagnement individuel en stratégie de marque. Besoin de clarifier ton positionnement, de formuler ton message de marque ou encore de définir ta stratégie de communication ? Découvre ici comment je peux t’aider !

Ma conviction : construire une marque forte, différente et au discours clair est essentiel pour développer et fidéliser une audience.

Ma mission : aider les (futures) entrepreneuses à clarifier leur discours de marque. Et à mettre en œuvre une communication efficace, pour atteindre leurs objectifs.

Depuis plus de 10 ans, je propose différentes prestations pour répondre aux besoins des entrepreneuses. Elle se répartissent en 2 grande catégories : les ateliers collectifs et les accompagnements individuels.

Du nouveau pour l’accompagnement individuel en stratégie de marque pour 2021

  • Désormais, je propose des ateliers collectifs quasi exclusivement en partenariat avec la structure lyonnaise Dessine ta boîte. Ils sont accessibles en présentiel ET en distanciel pour convenir au plus grand nombre. Le programme complet se trouve dans la rubrique Ateliers du site de Dessine ta boîte. Je les annonce aussi sur ma page Meetup et ma page Facebook.
  • Une nouvelle formule d’accompagnement individuel ponctuel voit le jour : l’accompagnement 100% écrit. Il s’adresse bien sûr à celles qui sont plus à l’aise avec les échanges écrits, qu’en face à face. Mais il présente aussi de nombreux autres avantages : il s’adapte plus facilement à vos contraintes d’organisation, vous permet de “poser” davantage votre réflexion, de garder une trace de tous nos échanges… Et il est aussi plus accessible que l’accompagnement individuel classique : 140€ TTC 🙂
  • Le tarif de l’accompagnement individuel version “classique” va augmenter un peu au 1er février 2021 (il passera de 180€ TTC à 200€ TTC). Si tu envisages cet accompagnement, pense à le commander en janvier, même si tu veux en bénéficier un peu plus tard…
  • En contrepartie, le forfait de l’accompagnement individuel mensuel baisse franchement, puisqu’il passe de 250€ à 200€ TTC. Pourquoi une telle décision ? Pour te permettre de choisir plus facilement ce suivi régulier, qui est vraiment utile au déploiement de ta marque.

Si tu as des questions sur ces différentes formules, que tu souhaites en discuter avec moi avant de faire ton choix, n’hésite pas à me contacter par mail !

Stratégie de marque : accompagnement 100% par écrit
https://www.sandrinefranchet.com/produit/strategie-de-marque-accompagnement-ecrit/

Rétrospective 2020 du blog de Sandrine Franchet

Blog : rétrospective 2020

Comme l’année dernière, je te propose de terminer l’année par une rétrospective de la trentaine d’articles que j’ai publiés sur ce blog en 2020. Une bonne manière de les (re)découvrir 🙂

Portraits et parcours d’entrepreneuses

J’aime partir à la rencontre d’entrepreneuses, les interroger sur leur parcours et leurs projets, puis venir partager tout cela avec toi. Cette année, j’ai eu le plaisir d’accueillir sur ce blog :

Clémence Thieulin, fondatrice du webmagazine Entre les lignes

Aurélie Berger, fondatrice de la marque de patrons pour enfants Rose des vents

Elsa Gauffenic, attachée de presse freelance

Elsa Migot, directrice artistique indépendante, spécialisée en motion design

Laura Peterman, enseignante de Kundalini Yoga

Vic Legrand, fondatrice d’Oupsi, cuisine végétale à Lyon

Nina Orengia, fondatrice de la marque de mode éthique Comme un loup blanc

Laetitia Pafundi, fondatrice de l’agence artistique Mona Craft

Karine Saunier, fondatrice de la marque de kits créatifs Les enfants nomades

Sarah Delorme, fondatrice de la billetterie en ligne Mes ateliers DIY

Sophie-Charlotte Chapman, formatrice et coach pour entrepreneuses

J’ai également interrogé une soixantaine d’entrepreneuses sur la manière dont elles ont vécu le confinement, puis la sortie du confinement, et ce dont elles avaient le plus souffert pendant cette période (spoiler : l’isolement !).

Les résultats de cette enquête sont publiés en 3 épisodes : Episode 1Episode 2Episode 3

Les conseils pour bien entreprendre

Côté conseils aux entrepreneuses, en 2020 je t’ai proposé de :

Passer enfin à l’action pour concrétiser ton projet entrepreneurial

Trouver des pistes pour continuer à gérer et développer ton business pendant le confinement

Découvrir la méthode du co-développement professionnel

Réussir à vivre de ta passion

Définir ou redéfinir ton message de marque

T’accompagner pour (re)penser ta marque

Développer ton réseau professionnel

T’inscrire pour être informée de nos futures masterclass Créer sa marque (le projet n’a pas pu voir le jour en 2020 en raison des confinements mais nous espérons bien le concrétiser en 2021 !

Faire évoluer ta stratégie de communication

Passer au “slow working” avec Diane Ballonad Rolland

Faire le point sur ton business à la rentrée

Faire ton bilan entrepreneurial de fin d’année

Lectures et inspirations

En 2020, dans la rubrique Inspirations, j’ai notamment créé la rubrique “Morceaux Choisis” pour partager avec toi les meilleures citations de mes livres préférés !

L’entrepreneuriat féminin, vecteur d’égalité femmes-hommes ?

Morceaux choisis : Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce, de Corinne Morel-Darleux

Morceaux choisis : Mes bien chères sœurs, de Chloé Delaume

Morceaux choisis : Petit manuel de résistance contemporaine, de Cyril Dion

Petit manuel de résistance contemporaines de Cyril Dion : morceaux choisis
Faire son bilan entrepreneurial de l'année écoulée

Faire son bilan entrepreneurial de fin d’année

Comme à chaque changement d’année, je te propose de prendre un moment pour faire le point sur ton activité entrepreneuriale. Ce bilan entrepreneurial semble d’autant plus important que 2020 nous a toutes bousculées. Et que 2021 s’annonce encore complexe…

Faire son bilan entrepreneurial, ce n’est pas seulement faire un bilan comptable. Même si cette étape est importante ! L’année dernière, j’avais rédigé un long article pour expliquer ma démarche : Faire son bilan business et fixer ses objectifs pour la nouvelle année.

Je te laisse cliquer pour (re)découvrir les différentes étapes de mon bilan entrepreneurial. Ainsi que les fiches gratuites que j’avais créées pour te faciliter la tâche !

En ce qui me concerne, cette démarche d’introspection s’étale sur plusieurs jours. Histoire de laisser le temps aux réflexions de “décanter”…

Dans un premier temps, j’ai commencé par reprendre la liste des objectifs que je m’étais fixés pour 2020. Sans surprise, de nombreux n’ont pas été atteints :/.

Côté pro, je n’ai pas pu organiser tous les ateliers et événements que je souhaitais. Je n’ai pas non plus écrit le nouveau guide que nous avions prévu avec Sophie-Charlotte. Mais, a priori, ce n’est que partie remise : stay tuned ^^

En revanche, je suis bien devenue associée de ma coopérative d’activités 🙂 . Et, contre toute attente, j’ai ajouté une nouvelle corde à mon arc comme élue dans mon arrondissement lyonnais.

Autre satisfaction : l’annulation des ateliers présentiels m’a encouragée à proposer de nouveaux formats d’accompagnement online.

Côté perso, le confinement a impacté ma pratique du yoga (notamment les stages et le séjour en ashram que j’avais prévus) … Mais ce dernier m’a aussi aidée à mieux le traverser ! Parallèlement, j’ai vraiment pris conscience (en creux) de l’importance des relations amicales et des moments de convivialité pour mon bien-être.

Bref, malgré les difficultés rencontrées, je porte un regard plutôt positif sur l’année écoulée.

Faire son bilan entrepreneurial de fin d'année
J’ai besoin de ton aide : clique pour répondre à mon court questionnaire 😉

Un bilan qualitatif et quantitatif !

Voici donc pour la première partie qualitative de mon bilan. Dans un second temps, il a fallu évaluer mes résultats chiffrés.

Cela s’est fait dans le cadre d’un rendez-vous avec ma chargée d’accompagnement pour faire ma “clôture comptable”. C’est à dire regarder ensemble le CA et le résultat de l’année, puis en tirer des conclusions.

Pour ma part, j’ai sans surprise fini mon année avec un chiffre d’affaires en baisse par rapport à 2020. Mais avec le résultat est resté positif, ouf ! Vive la baisse des frais de déplacement : télétravail et visio ont aussi des avantages…

J’ai toutefois décidé de diminuer un peu mon salaire mensuel en 2021. Histoire de mieux “voir venir” cette année, dont j’ai un peu de mal à anticiper les conséquences sur mon activité…

Recueillir tes impressions et retours sur ma communication

Attention : pour la dernière dernière partie de mon bilan, j’ai besoin de toi !

En effet, la fin d’année est aussi le moment idéal recueillir les impressions de tes clients et/ou de ta communauté. Par exemple en faisant circuler un questionnaire de satisfaction. Le mien, très court, porte essentiellement sur ma présence en ligne et la clarté de ma communication.

L’objectif : savoir si les contenus que je publie sont utiles, agréables et te permettent de comprendre comment je peux t’aider dans ton business.

Si tu me suis via l’un de ces supports, je te serais vivement reconnaissante de prendre 5 minutes de ton temps pour répondre à cette dizaine de questions.

Et si tu me laisses ton adresse mail, tu recevras en plus une petite surprise en début d’année ! Merci d’avance pour ton aide 🙂

formation-organiser-des-ateliers-creatifs

Formation “Organiser des ateliers créatifs” en janvier 2021

Chaque début d’année, c’est le retour de notre programme de formation phare “Organiser des ateliers créatifs”. Avec Sophie-Charlotte, ma complice des Entrepreneuses créatives, nous te proposons d’apprendre à construire, vendre et animer tes propres ateliers DIY.

Tu possèdes un talent créatif ou un savoir-faire technique et tu souhaite le transmettre ? Qu’il s’agisse d’ateliers DIY en présentiel ou (distanciation oblige) de cours en ligne, organiser des ateliers créatifs ne s’improvise pas !

Depuis 2014, Sophie-Charlotte et moi-même accompagnons des créatrices et artisanes qui veulent animer leurs propres ateliers créatifs. Nous avons même écrit le guide “Organiser des ateliers créatifs” aux éditions Eyrolles.

Tu veux concrétiser ton projet ou à développer ton activité d’ateliers DIY ? Nous te proposons de rejoindre notre nouvelle session de formation “Organiser des ateliers créatifs”. Elle se déroulera à distance du 14 au 21 janvier 2021.

Cette année, nous inaugurons une nouvelle formule, plus interactive !

  • Le programme commencera le 14 janvier à 14h par une séance en visio (sur Zoom) pour te présenter chacun des 3 modules de la formation. Pour chaque module, tu auras une partie de notre guide Organiser des ateliers créatifs à lire ou relire. Puis des exercices pratiques à réaliser.
  • Du 14 au 21 janvier, tu travailleras en autonomie et à ton rythme sur ces 3 modules. Tu ne seras pas seule, car tu auras accès à un groupe privé sur Facebook. Dans cet espace, tu pourras échanger avec nous et les autres participantes, poser tes questions etc. Tu partageras également tes exercices sur ce groupe Facebook.
  • Le 21 janvier après-midi, nous nous retrouverons sur Zoom pour débriefer sur les contributions. D’abord par petits groupes, puis toutes ensemble pour conclure la formation.

Attention : pour pouvoir participer à la formation, tu dois te procurer notre guide si tu ne l’as pas encore.

Pense également à t’inscrire avant la fin de l’année 2020 pour bénéficier du tarif préférentiel !

8/12/20 : Atelier lancer ou relancer son blog

Rendez-vous ce mardi 8 décembre 2020 pour l’atelier “Lancer ou relancer son blog”, à suivre chez Pause création à Lyon ou à distance.

Au programme de cet atelier de 2 heures :

  • Pourquoi lancer ou relancer son blog ?
  • Quels outils utiliser ?
  • Quelle stratégie éditoriale mettre en place ?
  • Quelles bonnes pratiques adopter pour ne pas le laisser tomber ?
  • Quels plan d’action définir pour enfin lancer ou relancer son blog ?

Même s’il est aujourd’hui “ancien”, le blog reste un outil de communication pertinent, en particulier pour te positionner comme experte dans ton domaine et pour soigner ton référencement. Je te renvoie à cet article, qui est toujours d’actualité : Faut-il encore bloguer ?

Si tu as prévu de lancer ou relancer ton blog en 2021, il est encore temps de t’inscrire pour cet atelier sur le site de Dessine ta boîte. Tu pourras y assister soit en présentiel, chez Pause création à Lyon, soit à distance, en visio !

Webinaires et ateliers pour entrepreneuses

Je profite par ailleurs de ce post pour t’informer que je continue plus que jamais ma belle collaboration avec Priscilla, la fondatrice de Pause création et Dessine ta boîte, à Lyon.

Le 1er décembre dernier, avec toute l’équipe de Dessine ta boîte, nous avons inauguré un nouveau format d’échange : un webinaire zoom pour répondre aux questions et préoccupations des entrepreneuses participantes. Tu peux visionner le replay ici.

Et si tu veux être informée des prochaines éditions, n’hésite pas à liker la page de Dessine ta boîte.

Nous sommes par ailleurs en train de définir le programme 2021 des ateliers pour entrepreneuses. Si tu as des questions relatives à ta communication, des domaines que tu souhaiterais approfondir pour améliorer ta visibilité, c’est le moment de m’en parler en commentaire !

Rentrée : faire le point sur son business en 5 questions

Rentrée : fais le point sur ton business en 5 questions

Et voilà, l’été se termine, les enfants sont (enfin !) de retour en classe… Et si tu en profitais pour organiser un petit rendez-vous avec toi-même, pour faire le point sur ton business ? Je te propose de faire le tour de ton activité en 5 questions, simples et rapides.

Comment abordes-tu cette rentrée, pour toi, ta famille et ton entreprise ? Incertaine ? Inquiète ? Relativement sereine ?… Pour moi, c’est toujours la difficulté à se projeter et anticiper qui caractérise l’étrange époque que nous vivons. Et donc la nécessité, pour les entrepreneuses que nous sommes, d’être particulièrement agiles et adaptables.

Dans ces conditions, prendre régulièrement le “pouls” de son activité est essentiel. Identifier les challenges à relever, les opportunités à ne pas manquer et surtout les envies à suivre.

En cette rentrée, j’ai eu envie de me prendre un moment pour faire le point sur mon business, mais sans y passer trop de temps. Comme je te l’expliquais dans cet article, mes heures sont plus comptées que jamais !

5 questions pour faire le point sur ton business à la rentrée
Photo by Ana Tavares on Unsplash

5 questions pour faire un point rapide sur ton business

Pour cet exercice, j’ai tout simplement pris mon carnet de bord. Celui dans lequel j’écris chaque fois que j’ai besoin de démêler mes pensées pour y voir plus clair. Tu peux aussi le faire dans ton agenda, dans ton bullet journal ou si tu préfères directement sur ton ordinateur.

J’ai imaginé 5 questions pour m’aider à analyser les derniers mois écoulés et surtout en tirer des leçons pour les mois à venir.

Question 1 : Qu’as-tu appris depuis le 1er janvier 2020 ?

C’est une question assez large : il peut s’agir de compétences techniques, de savoir-être, de développement personnel ou plus largement de ce que nous avons compris et analysé de la situation inédite que nous traversons… Essaie de te focaliser sur les 3 à 5 apprentissages les plus importants.

Pour ma part, j’ai appris à intégrer la vidéo et les outils distanciels dans ma communication et mes formations. J’ai appris sur moi que je savais être réactive et travailler vite pour faire évoluer mon offre et mes modes de travail en cas d’imprévu. J’ai aussi réalisé à quel point j’avais besoin des autres, d’échanges, de lien social… pour me sentir bien. Enfin, j’ai compris que j’avais une opportunité pour être encore plus utile. Et que c’était “maintenant” que je devais me retrousser les manches si je voulais agir pour construire un monde plus vivable et plus juste.

Question 2 : Que veux-tu poursuivre dans les semaines/mois qui viennent ?

Là encore, la formulation est suffisamment vaste pour te permettre d’explorer les nombreuses dimensions de ton activité et de ta vie professionnelle. Veux-tu conserver une nouvelle offre ou de nouvelles méthodes de travail expérimentées pendant et après le confinement ? Continuer à faire un maximum de réunions et rendez-vous par visio pour passer moins de temps dans les transports ? Te garder du temps pour faire tes courses chez tes commerçants de quartier et cuisiner des bons petits plats maison ?

De mon côté, j’avais profité du confinement pour revoir mon organisation et le suivi de mes tâches. Je l’ai peu à peu adapté mais je veux continuer à être rigoureuse, afin de pouvoir mener de front mes différentes missions. Je veux également continuer à sanctuariser mon lundi matin pour ma séance de kundalini yoga. Et je veux aussi m’en tenir à la limite de temps (fixée cet été) passé sur les réseaux sociaux.

Question 3 : Que veux-tu arrêter ou abandonner dans les semaines/mois qui viennent ?

Il peut s’agir d’abandonner de mauvaises habitudes, certaines missions qui ne t’intéressent plus ou ne sont pas rentables. Ou encore modifier sa vision des choses.

En ce qui me concerne, il s’agit surtout d’arrêter de prendre l’excuse du “trop de boulot” pour négliger l’administratif familial et personnel. Qui a été alertée hier soir à 23h par sa fille qui rentre en seconde qu’elle aurait dû avoir son “pass région” aujourd’hui pour recevoir gratuitement ses manuels scolaires ? Bon, du coup on l’a commandé mais il va falloir quelques jours pour que la procédure soit finalisée : espérons qu’en attendant le lycée sera compréhensif et voudra bien lui remettre ses livres !

Question 4 : Que veux-tu accomplir avant la fin de l’année ?

Il peut ici s’agir d’objectifs personnels ou professionnels, en se focalisant sur les tâches et projets ultra prioritaires. L’idée sera ensuite de décliner chacune de ces priorités en plan d’action opérationnel, avec objectifs intermédiaires, dates etc.

Ainsi, mon principal objectif pour les mois qui viennent est de trouver mon rythme, mon organisation. Objectif : me permettre de concilier au mieux mon travail d’élu et mon activité de consultante-formatrice. Le tout en restant aussi zen que possible. Je suis consciente d’être dans une période transitoire, où je dois apprendre et expérimenter… En parallèle, je veux donner naissance à Fœmina, mon projet d’association pour les femmes entrepreneuses à Lyon. Le lancement prévu en mars avait été annulé, confinement oblige. Mais aussi organiser avec Laura Peterman ma première Masterclass Créer sa marque, et animer au moins 2 ateliers en partenariats avec Dessine ta boîte. Et enfin, caler tous les RV santé pour les enfants et moi-même, décalés ces derniers temps en raison de l’épidémie. Je suis consciente que ce programme est ambitieux ^^.

Photo by Daria Shevtsova on Unsplash

Question 5 : Comment veux-tu te sentir le 31 décembre 2020 ?

Difficile de se projeter à cet horizon de 4 mois tant les incertitudes concernant l’évolution de l’épidémie et nos modes de vie sont grandes. Pour ma part, j’espère me sentir suffisamment sereine, avec le sentiment d’avoir accompli l’essentiel de mes objectifs, mais aussi motivée et combative pour aborder 2021 avec autant d’optimisme que possible.

Et toi, si tu prenais le temps de t’asseoir devant un café, avec un papier et un crayon, pour faire le point sur ton business ? N’hésite pas à partager tes réponses en commentaire ! Psstt: tu peux aussi utiliser les ressources gratuites que j’offre aux abonnées à ma newsletter 🙂

Se mettre au “Slow working” avec Diane Ballonad Rolland

Cet été, j’ai lu le guide pratique Slow working, écrit par Diane Ballonad Rolland, coach spécialisée en gestion du temps et équilibre de vie pro/perso. 10 séances d’auto-coaching pour apprendre à travailler moins mais mieux !

Savoir concilier sérénité et efficacité au travail, remettre à plat sa relation au travail, apprendre à doser ses efforts. Mais aussi parvenir à s’octroyer des pauses et ne plus s’épuiser à la tâche… Voilà ce que nous promet Diane Ballonad Rolland dans son tout dernier livre, Slow working : 10 séances d’autocoaching pour travailler moins mais mieux (éditions Vuibert, collection My Happy Job).

Quel meilleur endroit et moment que des vacances au bord de la mer pour s’intéresser à son rythme de travail ? Objectif : aborder la rentrée avec sérénité !

Slow working : à lire pour aborder la rentrée avec sérénité

Tout commence par un test, pour savoir quel type de travailleur l’on est.

Pour ma part, mes réponses m’ont placée entre “sous l’emprise du stress” et “slow worker qui s’ignore”. Ce qui, en somme, est assez conforme à la réalité. Depuis plusieurs années déjà, je tente de mettre en place des outils et des habitudes pour “ralentir” au travail. Mais j’ai encore tendance à me laisser rattraper par l’ampleur de mes projets et les deadlines. J’ai du mal à dire non… y compris quand il s’agit de me retrouver en position éligible sur la liste écolo de mon arrondissement ^^ !

Alors, c’est parti pour 10 chapitres et autant de séances d’ “autocoaching” pour apprendre à ralentir. En effet, ce livre n’est pas seulement à lire, il propose des exercices et des guides d’introspection pour aider à mieux passer à l’action.

Premier chapitre: qu’est-ce que le slow working ? Il s’agit ici de comprendre les principes qui le régissent, mais aussi de déconstruire nos croyances, nos peurs, nos conditionnements au sujet de l’efficacité, la productivité et le travail en général.

Plus de réflexion, moins de multitasking pour être efficace

Le 2ème chapitre nous invite, lui, à travailler avec intelligence plutôt qu’avec excès. Par exemple en réduisant drastiquement le nombre de tâches sur sa todolist quotidienne. Et en prenant le temps de dresser chaque matin sa feuille de route pour la journée. Attention surtout de ne pas planifier plus de 70% voire 50% de son temps, afin de laisser de l’espace aux imprévus.

J’aime beaucoup cette idée de prendre le temps chaque matin de faire son “plan de route” de la journée… Pour autant, je n’arrive pas encore à le faire régulièrement. J’ai donc décidé de me créer une alerte sur mon téléphone pour me rappeler de le faire !

Au chapitre suivant, Diane nous incite à réhabiliter les temps de réflexion dans nos journées de travail. Loin d’être une perte de temps, ces rendez-vous avec soi-même permettent d’éviter les erreurs dues à la précipitation et de faire baisser son stress.

Le chapitre 4 nous alerte : stop au multitasking ! Il nous empêche de nous concentrer et d’être efficace. Parmi les bonnes pratiques : mettre son téléphone sur pause ou encore employer une stratégie de temps limité (comme la méthode Pomodoro).

Pour ma part, pour me concentrer, j’utilise l’application Forest. Elle permet de faire pousser des arbres virtuels en ne touchant pas à son téléphone 🙂

Et pour aller encore plus loin, Diane nous invite à cultiver la pleine conscience (c’est l’objet du chapitre 5). Formulons chaque matin des intentions claires pour notre journée. Pratiquons la cohérence cardiaque pendant nos pauses. Ou encore apprenons à apprécier nos tâches et pas seulement leurs résultats !

Slow working : savoir prendre des pauses régulières
L’heure de la pause. Photo by Sven Brandsma on Unsplash

Le chapitre 6 nous invite ensuite à trouver le bon équilibre entre nos phases de repos et de travail en respectant nos rythmes biologiques. Et le 7ème à remettre du plaisir et du sens dans notre quotidien professionnel. Notamment en s’assurant d’être claire sur nos valeurs et motivations profondes au travail.

Le slow working quand on est entrepreneuse

Si vous êtes entrepreneuse, en activité ou en devenir, les chapitres 8 et 9 vous intéresseront tout particulièrement.

Le chapitre 8 aborde en effet les formes de travail flexibles. Par exemple le télétravail, le coworking et le freelancing. Ils ont bien sûr des avantages réels en terme d’organisation et de gestion du temps. Mais attention aux risques qu’ils impliquent: absence de repères fermes, travail qui empiète sur la vie perso ou inversement… Le télétravailleur, salarié ou freelance, doit être son propre responsable prévention !

Parmi les pistes proposées par Diane, assumer et respecter soi-même son travail pour qu’il soit respecté par les autres. C’est essentiel ! Je rencontre trop d’entrepreneuses qui ont du mal à considérer leur activité comme un “vrai” travail. Notamment au début, quand elle ne génère pas encore de revenus importants.

Autres conseils : délimiter son territoire, fixer des horaires et les respecter. Mais aussi être claire sur la gestion des tâches domestiques (qui fait quoi et quand). Ou encore se ressourcer auprès d’autres professionnels (via le réseautage, la sous-traitance, l’accompagnement ou encore le co-développement professionnel etc.).

A l’opposé de la startuppeuse, la slow entrepreneuse

Le chapitre 9 s’intitule, lui, Entreprendre slow. Entreprendre slow, c’est promouvoir un modèle d’entreprise à l’opposé de celui de la start-up (qui s’appuie sur une croissance rapide). Le slow entrepreneur ménage sa monture pour aller loin, sans se négliger ni négliger son entourage.

Il s’agit d’en finir avec le mythe de l’entrepreneur super-héros, qui vit à 100 à l’heure et sacrifie tout à son business. C’est, au contraire, faire le choix de se développer de manière durable et patiente. En mettant son bien-être au service de son entreprise (et inversement tant qu’à faire !).

Slow
Photo by Georgia de Lotz on Unsplash

Cela suppose de définir ses limites, de mettre la gestion de son énergie au coeur du pilotage de son entreprise, mais aussi d’apprivoiser ses peurs face à la pression du toujours plus de clients, toujours plus de CA.

Pour ma part, voici un an, j’ai décidé de consacrer tous mes lundis matins à mes séances de kundalini yoga avec Laura. J’en mesure aujourd’hui tous les bénéfices en terme d’énergie et de réduction du stress. Et c’est d’ailleurs parce que mon emploi du temps va se remplir avec mes nouvelles missions d’élue que j’ai décidé de garder cette bonne habitude cette année !

Enfin, le dernier chapitre de cet ouvrage est consacré à la déconnexion numérique ou digital detox. Diane nous conseille d’opter pour la sobriété numérique. Ou encore de nous reconnecter à la nature et à notre corps, par exemple en remplaçant les réunions par du co-walking ou marches créatives.

Mon avis sur le livre Slow working

Tu l’auras compris, j’ai été à 100% convaincue par ce guide. Il synthétise en 10 chapitres concis et utiles les meilleures pistes pour apprendre à travailler un peu moins et plus lentement. Mais surtout plus en profondeur et de manière plus épanouissante.

Je sais, par ma propre expérience et celle des entrepreneuses que je rencontre, à quel point l’entrepreneuriat est un défi en terme de rythme de travail. Voici donc une ressource précieuse pour prendre de bonnes habitudes en la matière !

Redéfinir sa stratégie de communication

Loin d’être gravée dans le marbre, une stratégie de communication a vocation à évoluer. Elle suit le développement de la marque, s’adapte aux nouvelles orientations stratégiques ou encore à l’apparition de nouvelles contraintes… Découvre comment j’ai choisi de redéfinir ma stratégie de communication, pour m’adapter à ma nouvelle situation professionnelle.

Lorsque j’accompagne ou que je forme des entrepreneuses sur la définition de leur stratégie de communication, j’insiste sur un point : il n’existe pas de “recette magique universelle” en matière de communication.

Non, il n’y a ni pratique ou outil à adopter “obligatoirement”, ni méthode ou canal à bannir “absolument” !

Rendre toujours plus visible et claire ta marque et ton activité auprès de ta (future) clientèle est vital. Mais tu as entièrement le choix de la manière d’y parvenir.

Bien sûr, il faut définir avec précision le message que tu souhaites transmettre, la cible que tu vises et les objectifs que tu souhaites atteindre. Afin de choisir des formats, un ton et des lieux de diffusion pertinents.

Mais, il existe aujourd’hui suffisamment de moyens de communication à ta disposition pour te permettre de choisir ceux qui te conviennent. Aussi bien en terme d’organisation matérielle (espace disponible, moyens financiers, temps…), de préférences personnelles (es-tu plus à l’aise à l’écrit, à l’oral, avec un appareil ou un logiciel de création graphique ou encore en face à face ?) que de but à atteindre.

Faire évoluer sa communication au rythme du développement de son entreprise

Lorsqu’on lance son activité, la rendre visible et la faire connaître est primordial. Cela occupe la majeure partie du temps de l’entrepreneuse. Et suppose une stratégie de communication très vigoureuse et “tous azimuts”.

Une fois les premières ventes effectuées, les premiers contrats signés, il est temps de redéfinir sa stratégie de communication. Pour optimiser le temps consacré à la com’, se concentrer sur les canaux les plus utilisés par ses clients, en expérimenter de nouveaux, éventuellement faire sous-traiter une partie de sa communication etc.

Puis, au moins une fois par an), il s’agit de faire le bilan de sa communication. Objectif : mesurer ce qui fonctionne, ce qui fonctionne moins, les actions à reconduire, modifier ou abandonner en fonction des nouveaux objectifs stratégiques de la marque.

Pssst : si tu souhaites apprendre les “bons gestes” et avoir un feedback sur tes réflexions, le programme online (Re)pense ta marque t’attend !

Redéfinir sa stratégie de communication

Une nouvelle stratégie de communication pour m’adapter à un nouveau rythme

Je n’ai pas encore eu l’occasion d’en parler sur ce blog, mais si tu me suis sur Instagram, Facebook ou encore via ma newsletter, tu es peut-être au courant : j’ai démarré au mois de juillet une nouvelle aventure. Celle d’élue à la mairie de mon arrondissement (le 5ème arrondissement de Lyon), en tant qu’adjointe et référente du pôle économie/entrepreneuriat/emploi.

Ces nouvelles missions représentent en gros l’équivalent d’un mi-temps. Il me va donc falloir réorganiser et optimiser mon emploi du temps. Mon objectif est de me consacrer, en parallèle de mon mandat, à accompagner et former les entrepreneuses dans le développement de leur marque.

Et donc de gagner du temps sur certaines tâches annexes, notamment la communication sur les réseaux sociaux.

Si je passe déjà peu de temps sur mon compte Instagram et ma page Facebook, je prévois de réduire encore plus leur utilisation.

En contrepartie, je communiquerai en priorité sur ce blog, notamment pour mettre en avant des parcours et initiatives d’entrepreneuses de mon réseau.

L’autre canal de communication sur lequel j’ai choisi de me concentrer est ma newsletter. Je vais d’ailleurs simplifier sa forme et adopter un rythme de publication plus libre, pour gagner en souplesse. Si tu n’es pas encore abonnée, fais-le vite ^^

Focus sur la communication événementielle

Enfin, le dernier canal que je choisis de privilégier est la communication interpersonnelle. Celle qui me permet de m’adresser aux entrepreneuses non pas en tant que groupe, mais de manière individuelle.

Celle-ci passe essentiellement par les événements en présentiel et à distance que j’organise ou auxquels je participe.

Si tu es Lyonnaise, tu seras sans doute intéressée par les Pauses entrepreneuses que j’organise chaque mois en partenariat avec Priscilla de Dessine ta boîte.

Mais aussi par les masterclass Créer sa marque que l’on propose avec Laura Peterman (inscris-toi pour recevoir bientôt le programme et les infos sur nos prochaines dates).

Et pour toutes celles qui ne sont pas proches de Lyon, le programme d’accompagnement online “à la carte” (Re)pense ta marque est un bon moyen de travailler avec moi.

Voilà, tu sais comment ma communication va se transformer dans les mois qui viennent. Et toi, est-ce que tu prends régulièrement le temps de redéfinir ta stratégie de communication ?