Archives de catégorie : #Conseils

Définir et décliner sa ligne éditoriale

La ligne éditoriale : pourquoi et comment la définir ?

Tu as décidé de miser sur la création de contenu pour développer ta visibilité et attirer de nouveaux clients. Bonne idée, car c’est une stratégie payante. Oui, mais cela suppose d’avoir une clarté totale sur ta ligne éditoriale. Si ce n’est pas le cas, pas de panique : c’est justement ce qu’on va voir ensemble !

Une ligne éditoriale cohérente et lisible : c’est la base d’une stratégie de contenu efficace ! Oui d’accord, ça paraît évident à première vue. Mais voilà :

  • Peut-être ces termes (ligne éditoriale) sont-ils encore un peu trop flous pour toi ?
  • Ou alors as-tu des difficultés à savoir quelles thématiques aborder ?
  • Il se peut aussi que tu aies une idée assez précise de ce dont tu veux parler à ton audience. Mais que tu hésites car tu ne sais pas si ça va vraiment l’intéresser, ou comment elle va accueillir ta prise de parole…
  • Ou encore, tu aimerais bénéficier d’un retour et de conseils pros sur les contenus que tu publies sur tes différentes plateformes ?

Pour toutes ces raisons, j’ai décidé de consacrer le prochain Atelier Entrepreneuses à la thématique : Définir et décliner sa ligne éditoriale. Cela se passe le mardi 17 mai 2022, en visio. (NB : si jamais tu n’es pas dispo à cette date mais que le sujet t’intéresse, je t’invite à remplir ce court formulaire)

Pour te donner envie de nous rejoindre, et te permettre de commencer à travailler en autonomie ta stratégie éditoriale, voici les questions que nous allons aborder pendant cet atelier.

Définir et décliner sa ligne éditoriale

Qu’est-ce qu’une ligne éditoriale ?

Cette notion est issue, au départ, du vocabulaire de la presse. Il s’agit de l’orientation qu’un média choisit de donner à son travail journalistique (sujets suivis, ton adopté).

Depuis que les marques ont adopté la stratégie de contenu, elles sont, elles aussi, invitées à définir un fil rouge pour guider leur communication éditoriale.

Le cœur de la ligne éditoriale, ce sont les thématiques que tu vas aborder dans tes différentes prises de parole. Mais aussi le ton que tu vas adopter : formel, décontracté, voire carrément humoristique ou provocateur ?

Par exemple, j’ai décidé voici plusieurs mois de te tutoyer dans mes contenus. Au départ, j’ai un peu hésité car je craignais que cela fasse moins “sérieux”. Toutefois, cela correspond mieux à la manière dont je communique dans la “vraie vie”. Je tutoie très facilement et j’ai à cœur d’avoir une posture décontractée et accueillante.

Côté thématiques, tu vas bien sûr parler de ton offre et de l’actualité de ta marque. Mais sans te limiter à cela, car cela ne suffit pas à attirer et surtout retenir l’attention de ton audience.

On considère, à la louche, que seuls 20% des contenus délivrés par une marque doivent être directement promotionnels.

A quoi sert-elle ?

Une ligne éditoriale bien pensée va donc te permettre d’intéresser et de fidéliser ton lectorat.

Mais elle va aussi assurer que tes contenus soient cohérents et reconnaissables. Tu éviteras ainsi de “perdre” tes followers en abordant sans cesse de nouveaux sujets, sans lien avec les précédents.

Sur un site ou blog, elle va en outre servir ton référencement naturel. En effet, tous les contenus se rapportant à la même thématique ou sous-thématique formeront ce qu’on appelle en SEO un “cluster sémantique“.

Sans rentrer dans les détails, ce mode d’organisation de ton contenu web va aider Google à mieux comprendre ton expertise. Et donc à t’amener davantage de trafic qualifié.

Enfin, avoir une ligne éditoriale claire te fait gagner du temps. Avec une vision claire des thématiques que tu veux aborder dans ta communication, tu seras plus efficace pour faire ta veille ou trouver l’inspiration pour tes sujets d’articles, de posts ou de newsletters.

Comment choisir tes piliers de contenus ?

Ce qu’attendent les personnes qui te lisent, ce sont des contenus éducatifs ou divertissants. Des infos sur tes valeurs, tes convictions, ton histoire ou l’origine de ton expertise. Elles veulent savoir qui se cache réellement derrière ta marque et si elles peuvent te faire confiance.

L’idéal est de définir entre 3 et 6 piliers de contenus.

Pour les choisir, il faut bien avoir une vision claire :

  • des sujets sur lesquels tu as envie de t’exprimer et sur lesquels tu es légitime à prendre la parole (d’où l’intérêt d’un travail d’introspection pour bien te connaître)
  • des sujet qui intéressent et sont utiles à ton audience (d’où l’importance de la connaissance et de l’écoute de ta cible)
Schéma de la ligne éditoriale

Par exemple, mes piliers de contenus sont :

  • les conseils relatifs à la stratégie éditoriale et à l’écriture business, avec quelques incursions sur les thématiques de la slow communication
  • mon actualité d’entrepreneuses. Cela recouvre tant les événements auxquels je participe ou que j’organise, mes offres, mes publications, ma vie de slasheuse qui jongle entre mon business, mon mandat d’élue, ma vie de maman solo d’ado ^^…
  • les portraits et témoignages d’entrepreneuses. J’ai d’ailleurs toujours en coulisse le projet d’interroger des entrepreneuses sur la place de l’écriture dans leur business.
  • mes inspirations, et en particulier mes lectures, notamment féministes.

Tu peux les retrouver dans les catégories de ce blog, mais aussi dans ma newsletter ou sur mes réseaux sociaux. Mais pas exactement sous la même forme.

Comment décliner ses contenus en fonction des canaux ?

Une fois ta ligne éditoriale globale définie, il est intéressant d’imaginer comment la décliner efficacement selon les canaux que tu utilises.

Tu ne vas pas t’exprimer exactement de la même manière et aborder exactement les mêmes sujets sur ton blog, dans ta newsletter ou sur tes réseaux sociaux. Ne serait-ce que parce que les formats ne sont pas les mêmes.

Par exemple, le blog et la newsletter sont parfaits pour diffuser des contenus écrits un peu longs. Mais attention, ces outils ne s’adressent pas au même public.

Le blog a surtout pour objectif d’attirer des visiteurs qui viennent via Google. Donc des personnes qui, pour beaucoup d’entre elles, ne te connaissent pas encore.

A l’inverse, la newsletter te permet, elle, de t’adresser à des personnes qui connaissent ta marque et s’intéressent de près aux messages que tu diffusent.

Par ailleurs, selon les réseaux sociaux, tu n’auras pas accès aux mêmes fonctionnalités. La story, un format qui fonctionne super bien sur Instagram, n’a jamais pris sur Linkedin par exemple.

Que ce soit sur le fond ou la forme, tu as tout intérêt à adapter ta ligne éditoriale en fonction des lieux où tu es présente.

Envie d’aller plus loin et surtout de travailler en petit groupe sur ta ligne éditoriale ?

>> RV mardi 17 mai pour le prochain Atelier Entrepreneuses (25€ pour un l’atelier de 2h avec échanges en direct).

Entreprendre en mode side project

Side project : comment entreprendre sans lâcher son job !

Mon tout nouveau livre vient de paraître aux éditions Eyrolles. S’investir dans un projet créatif sans lâcher son job s’adresse à toutes celles que l’entrepreneuriat “titille” mais qui souhaitent conserver leur activité principale. La solution : le side project bien sûr !

Le mode “side project”, c’est un peu notre mode par défaut, pour Sophie-Charlotte, ma co-auteure, et moi-même.

D’ailleurs, c’est comme cela que nos formations et guides estampillés Entrepreneuses créatives ont vu le jour. En parallèle de nos activités principales respectives, que nous avons d’ailleurs conservées et qui ont pas mal évolué depuis notre rencontre, voici 10 ans.

Au long de 10 ans d’accompagnements et de rencontres, nous avons observé un phénomène : nous étions loin d’être les seules à fonctionner de cette manière.

En effet, une grande partie des entrepreneuses créatives se lancent en parallèle d’une autre activité. Qu’il s’agisse d’un job salarié ou d’une autre activité indépendante plus “conventionnelle”.

Voici donc ce qui nous a donné envie d’écrire pour elle ce tout nouveau guide : S’investir dans un projet créatif sans lâcher son job. Comme tous nos autres guides, il paraît aux éditions Eyrolles, qui nous font confiance depuis 2014 !

Livre S'investir dans un projet créatif sans lâcher son job

Maintenant que je vous ai (rapidement) raconté la genèse de ce livre, passons aux choses sérieuses : de quoi ça parle ?

Tout simplement de la meilleure manière de réussir son projet créatif lorsqu’on choisit de n’y consacrer qu’une partie de son temps. Car c’est à la fois un défi et un choix raisonnable d’entreprendre en mode side project.

Les témoignages de plus de trente entrepreneuses

Voici un listing des principales questions auxquelles ce guide répond :

  • Qu’est-ce qu’on entend vraiment par side project ? S’agit-il forcément d’un projet de forme entrepreneuriale ? (spoiler : non !)
  • Comment mettre toutes les chances de son côté pour voir aboutir son projet ?
  • Par qui se faire conseiller ou accompagner ?
  • Comment tester son idée avant de la développer ?
  • Quel statut choisir pour son projet ?
  • Puis-je vraiment parvenir à concilier son projet avec son activité principale et sa vie personnelle ?
  • Par quels biais faire connaître son projet ?
  • Comment faire évoluer son projet dans le temps ?
  • De quelle manière tirer partie de cette expérience ?

Comme tu peux le voir, nous avons souhaité aborder toutes les étapes d’un side project : depuis la naissance de l’idée à son aboutissement.

Par ailleurs, l’autre point fort de notre guide est, comme à notre habitude, la large part donnée aux partages d’expériences.

Ainsi, nous sommes allées interviewer plus de 30 entrepreneuses qui ont témoigné de leur parcours, de leurs réussites, mais aussi des obstacles rencontrés et des questions qu’elles se posent.

Notre ambition : vous permettre de vous inspirer et d’apprendre de celles qui sont passées par là avant vous. Mais aussi vous montrer qu’il existe de multiples façons d’entreprendre et de multiples définitions de la réussite.

Pour aller plus loin :

Si tu souhaites en savoir plus et que tu as la chance d’habiter en région lyonnaise, je te donne rendez-vous le jeudi 12 mai à 18h30 chez Pause création (Lyon 6).

Lors de l’événement Ose lancer ton projet créatif, je te présenterai (et te dédicacerai) ce nouveau guide. Tu pourras aussi rencontrer une dizaine d’entrepreneuses qui ont témoigné dans le livre !

Organiser sa création de contenus en 4 étapes

Création de contenu : comment l’organiser en 4 étapes

Tu le sais : publier régulièrement et de manière cohérente, c’est LA condition pour réussir ta création de contenu ! Oui mais voilà : c’est aussi TA principale difficulté… Et si on y réfléchissait ensemble ?

Faire de la création de contenu, c’est bien. Être régulière et efficace, c’est mieux !

“En retard, en retard, j’ai rendez-vous quelque part, je n’ai pas le temps de dire au revoir”. Ça te rappelle quelque chose ?

C’est la chanson du lapin blanc dans Alice. Mais c’est peut-être aussi ce que tu vis au quotidien. Quand tu dois jongler entre toutes tes obligations d’entrepreneuse et celles de ta vie perso…

Résultat : tu publies dans l’urgence ou quand tu y penses. Tes contenus sont improvisés. Et tu n’en es pas satisfaite, que ce soit en termes de qualité ou de retombées.

Au fil du temps, tu t’accroches en te disant que ça finira bien par payer. Jusqu’au jour où tu finis par abandonner ton blog, ta newsletter ou même les réseaux sociaux.

Dommage ! Car il existe pourtant des solutions pour garder de la motivation et de la constance dans ta communication.

Info importante : si tu as l’impression de “pédaler dans la semoule”, ou de manquer d’efficacité dans ta création de contenu, rejoins-nous mercredi 19 avril à midi pour l’Atelier entrepreneuses “S’organiser pour mieux publier” !

4 étapes pour organiser ta création de contenus
4 étapes pour organiser sa création de contenus – Photo by Georgia de Lotz on Unsplash

Je te propose d’explorer avec moi 4 grandes étapes pour structurer ta démarche de production de contenu, pour perdre moins de temps et obtenir de meilleurs résultats.

Mais avant cela, penses-tu être au clair avec ta stratégie de contenu (si tu n’es pas sûre de pouvoir répondre oui à cette question, va vite lire l’article !)

Étape 1 : Organise ta veille

Pas évident d’avoir toujours l’inspiration pour publier régulièrement ! Tu as l’impression de tourner en rond dans tes contenus, de répéter toujours la même chose, de manquer d’originalité ?

C’est sans doute que tu ne prends pas suffisamment le temps de t’informer en amont ! Et oui, de la même manière qu’il faut lire beaucoup quand on veut écrire, il faut consommer du contenu quand on veut en créer.

L’objectif n’est pas de copier ce qui se fait déjà, hein ! Mais de nourrir tes connaissances, ta culture, tes réflexions et ta créativité en gardant l’esprit ouvert.

Mettre en place une veille informationnelle est essentiel pour être à la pointe des évolutions de ton secteur d’activité, repérer ce qu’on appelle les “signaux faibles” qui se transformeront en tendances, connaître les acteurs installés ou émergents dans ton industrie.

Tout cela va te permettre de prendre du recul sur ta manière d’entreprendre, sur les comportements de tes clients, et d’avoir toujours de l’inspiration et de la valeur à apporter à ton audience.

Mais attention : mettre en place un système de remontée d’information (via des newsletters, des comptes d’experts etc) est la première étape. Quel système utilises-tu pour conserver puis exploiter dans ta création de contenu ces informations ?

Étape 2 : Adopte un calendrier éditorial

Puisque tu es un media (et oui, en choisissant d’avoir une stratégie de contenu, tu es de fait devenue un média), le calendrier éditorial représente un outil incontournable.

Il n’a pas besoin d’être très compliqué. Un simple tableau sous word ou sous excel peut tout à fait convenir.

Tu peux choisir d’avoir un seul tableau qui regroupe tous tes canaux ou un tableau par canal de communication. L’important est de trouver le système qui te paraît le plus simple et pratique pour toi.

Tant qu’il te permet d’avoir une vue globale des publications à créer et programmer dans les prochaines semaines.

En ce qui me concerne, je suis passée à Notion cet été : c’est donc avec ce logiciel que j’organise ma création de contenus.

Exemple de calendrier éditorial sous Notion

Reste à savoir comment en faire le meilleur usage ! Faut-il planifier et créer tous ses contenus un mois à l’avance, voire même plusieurs mois à l’avance ? Faut-il garder plus de souplesse ?

Là encore, je ne crois pas qu’il y ait une seule bonne réponse : à toi de tester différentes manière de faire et d’analyser ce qui te convient ou non.

Pour ma part, je n’aime pas planifier trop à l’avance. Mais avoir un planning éditorial me permet d’anticiper les dates importantes (par exemple la sortie de mon nouveau livre, le 21 avril prochain). Et donc de répartir en fonction les sujets que je veux aborder.

Par ailleurs, j’apprécie de pouvoir aussi publier de manière plus spontanée, donc je me garde des plages pour cela !

Étape 3 : Utilise des outils pour programmer tes publications

Une fois les différents contenus planifiés dans le temps, encore faut-il les créer. C’est à dire rédiger les textes et réaliser ou dénicher les visuels d’illustration. Puis les publier.

C’est évidemment l’étape qui prend le plus de temps.

Certaines actions sont difficilement automatisables (on n’a pas encore créé d’intelligence artificielle suffisamment efficace pour écrire à ta place).

Si tu utilises tes propres visuels, qu’il s’agisse de photos, d’illustrations ou d’infographies, il va falloir prévoir aussi intégrer ce temps de création.

Heureusement, il existe une multitude d’outils pour te faciliter la vie et te faire gagner du temps :

  • des banques d’images, gratuites ou payantes, telles que Unsplash ou Creative market
  • mais aussi des outils de création de visuels, comme Canva
  • ou encore des logiciels qui te permettent de lier tes publications (quand tu publies sur une plateforme, ton post est automatiquement partagé sur une autre…), comme IFTTT ou Zapier)

Difficile de citer tous les services existants, tant ils sont nombreux (Semrush en liste quelques uns ici).

Certains ont pour principale utilité de pouvoir programmer et publier automatiquement ses posts sur ses différents réseaux sociaux. Les plus anciens et connus sont Hootsuite et Buffer, mais on peut aussi citer AgoraPulse ou encore Later et Preview.

Pour ma part, je limite les automatisations mais j’utilise depuis peu Swello pour préparer mes posts Instagram et l’outil est très bien fait !

S'organiser pour mieux publier sur les réseaux sociaux
S’organiser pour mieux publier – Photo by Charles Lamb on Unsplash

Étape 4 : Hacks et conseils pour améliorer ta gestion du temps

Une fois ta veille et ton calendrier éditorial mis en place et tes outils sélectionnés, il reste toutefois un défi. Réserver dans ton agenda du temps pour produire tes contenus.

Planifier ta création de contenu, c’est le meilleur moyen de t’y tenir. Dans le cas contraire, tu renonceras la plupart du temps à poster. Ou alors, comme je l’expliquais au début, seulement à l’arrache : ce qui est en général une perte de temps.

Trouver du temps, c’est possible ! A condition d’adopter quelques bonnes pratiques d’organisation.

Les quelques conseils qui suivent sont issus d’un petit ouvrage très utile : La 25ème heure : comment travailler une heure de moins par jour.

  • Savoir dire non : refuser les réunions inutiles, les projets, les demandes de rendez-vous ou de partenariat qui ne sont pas une priorité
  • Savoir déléguer les tâches qui peuvent l’être
  • Inscrire dans sa to do list et planifier sur des plages horaires précises les tâches qui prennent plus de 2 minutes (réaliser immédiatement celles qui en prennent moins)
  • Définir chaque matin les 3 tâches prioritaires à réaliser et commencer par la plus difficile
  • Privilégier la communication asynchrone (c’est à dire celles qui ne nécessite pas d’être disponible en même temps que votre interlocuteur)
  • Utiliser des outils, des modèles de document, des process pour gagner du temps et éviter les tâches répétitives

Un accompagnement de groupe pour mieux organiser ta création de contenu

Où en es-tu par rapport à ces 4 étapes ? Quels sont les points sur lesquels tu dois progresser ?

Ne reste pas seule dans ta réflexion et ton passage à l’action : je t’attends ce mardi 19 avril en visio pour un atelier entrepreneuses sur le thème “S’organiser pour mieux publier”.

Un format court mais efficace pour faire un point d’étape et retrouver de la clarté dans ta stratégie et ton organisation.

Un shooting photo pour incarner ta marque

Un shooting photo pour incarner ton message de marque

Pas toujours facile de se dévoiler physiquement sur son site ou les réseaux sociaux. Pourtant, c’est le meilleur moyen de donner un visage à ta marque et d’engager une relation de confiance avec ta communauté. Une image vaut mille mots, aurait dit Confucius. Peut-être pas, mais elle est un complément indispensable à tes contenus écrits !

As-tu déjà pensé à t’offrir un shooting photo ? Pour une séance de portraits ou un reportage sur ton lieu de travail, un photographe professionnel est un partenaire précieux. (Pssst : avant que tu lises la suite, sache qu’il y a l’annonce d’un événement gratuit en fin d’article !)

Lorsque je t’accompagne dans ta stratégie de marque, la qualité de tes photos est un point important que nous abordons ensemble. Les photos de tes produits, si tu en as, mais aussi les photos de toi. Notamment si tu vends tes services.

Souvent, tu n’es pas très à l’aise à l’idée de montrer ton visage dans ta communication. Ou alors tu te contentes d’une photo de type CV, bien cachée au fond de ta page A propos, ou la dernière page de ta plaquette. Tu te reconnais ?

Pourtant, incarner physiquement ton business et ta marque sur tes supports web et print est primordial. Organiser un shooting photo avec un professionnel est souvent le meilleur moyen de dépasser ta peur de te montrer. Et de disposer de belles photos pour mieux communiquer ton message de marque.

Je t'accompagne dans ta stratégie de marque
Portrait par Eileane & Jules photographie

Pourquoi se montrer sur son site et les réseaux sociaux ?

Les bonnes raisons de dévoiler ton visage dans ta communication sont légion. Cela te permet d’humaniser ta marque, donc de rassurer ton audience et tes (futurs) clients. Ils n’ont pas affaire à une quelconque entreprise. Mais bien à une personne, qui n’a pas peur de s’afficher.

Un sourire avenant, une attitude professionnelle : autant de facteurs qui vont donner envie de travailler avec toi. Mais aussi de te reconnaître plus facilement si on te croise à un événement. Surtout si tu portes le même outfit que sur la photo !

En te montrant, tu réponds par ailleurs à un besoin essentiel des êtres humains : le besoin de connexion. N’oublie pas : ta stratégie de contenus a pour objectif de nouer une conversation avec ta communauté. Et cette dernière préférera toujours converser avec une personne physique qu’avec un logo !

C’est pour cela qu’en tant qu’entrepreneuse, tu dois aussi travailler ton personal branding.

D’ailleurs, lors de mes recherches avant l’écriture de cet article, je suis tombée à plusieurs reprises sur ce chiffre : les photos avec des visages obtiennent 38% d’engagement supplémentaire sur Instagram. J’avais à cœur de retrouver la source de cette statistique. C’est une étude de l’institut Georgia Tech et Yahoo qui date déjà de 2014. Mais qui est sans doute encore valable.

Si, par hasard, tu as déjà publié un selfie sur l’un de tes réseaux sociaux, tu as sûrement remarqué que tu obtenais bien plus de réactions.

Mais soyons claire : pour incarner ta marque dans ta communication, pas besoin de te filmer face cam ou en train de réaliser la dernière choré qui buzz sur Tiktok !

Un shooting photo avec un professionnel pour avoir toujours de belles photos

En revanche, disposer de quelques photos qui transmettent de manière pertinente ton message de marque (et où tu te trouves à ton avantage), c’est un bon début !

Travailler avec un photographe professionnel te permet d’être mise en confiance, d’avoir un résultat à la hauteur de tes attentes, et d’être bien accompagnée pour traduire les émotions que tu souhaites communiquer.

Pour aller plus loin sur cette thématique, je te conseille cet excellent article rédigé par deux partenaires avec lesquelles je travaille régulièrement (Laura Peterman, directrice artistique de ma marque, et Anne-Sophie Benoît, qui avait réalisé mes photos pour la mise en ligne de ce site, en 2019).

Pour ma part, étant en activité depuis 2007 (oui c’est vieux !), j’ai déjà participé à un shooting photo à 4 reprises ! Le dernier date du mois de janvier 2022 et je l’ai réalisé avec Amélie, alias Eileane & Jules Photographie.

Un shooting photo pour communiquer sur sa marque
Portrait par Eileane & Jules photographie

Cela faisait quelques temps que je souhaitais refaire des portraits professionnels : j’avais changé physiquement, mais aussi intérieurement, depuis le shooting précédent.

J’avais également recentré mon activité sur la notion d’écriture entrepreneuriale. Je voulais enfin des photos qui reflètent une ambiance plus chaleureuse et donnent encore plus confiance.

Le lancement par Amélie de son offre Rise & Shine est tombée à pic et je crois que j’ai été la toute première inscrite. Il s’agit d’un shooting en petit groupe, qui dure toute une après-midi et qui commence par des échanges et des exercices de journaling.

Aujourd’hui, j’ai un portfolio de portraits tous aussi réussis, que j’ai plaisir et fierté à utiliser dans ma com’.

Tu t’interroges encore sur l’intérêt de montrer ton joli minois pour mieux faire passer ton message de marque ? Alors je te donne rendez-vous ce jeudi 31 mars à 12h30 sur Instagram. Amélie m’a en effet invitée sur son compte pour un live sur le thème “Se montrer pour incarner pleinement son business” (il sera également accessible en replay).

Se montrer pour incarner pleinement son business
ateliers visio pour entrepreneuses

Ateliers entrepreneuses : la rencontre qui fait progresser ta com’

Les Ateliers entrepreneuses sont de retour ! Une fois par mois, à l’heure de la pause dej’, participe à une rencontre visio. Objectif : réfléchir sur ta marque et apprendre à (enfin) mieux communiquer.

Depuis 2018, je propose des ateliers pour entrepreneuses.

Objectif de ces rencontres pour entrepreneuses : sortir de l’isolement, se faire connaître et progresser en partageant expériences et connaissances.

Au départ, il s’agissait de d’accompagnements de groupe en présentiel. Mais depuis 2021 (le covid est passé par là), ils se déroulent en visio. L’avantage : ils s’ouvrent désormais à toutes les entrepreneuses francophones ! (voir les prochaines dates).

Après quelques mois d’interruption, les Ateliers sont enfin de retour, sous un nouveau format. Je te propose des les (re)découvrir !

Pourquoi participer aux Ateliers entrepreneuses ?

L’objectif de ces rencontres est de te proposer des moments d’échanges et de réflexion sur le développement de ta marque. Elles te permettent aussi de découvrir les bonnes pratiques à appliquer pour la faire gagner en visibilité. Enfin, tu apprends grâce à mes conseils et aux partages d’expériences des invitées et participantes.

Les Pauses s’adressent en priorité aux entrepreneuses déjà en activité, qui ont déjà une ou plusieurs offres en vente. Si tu n’es pas encore officiellement lancé mais que ton projet est déjà bien avancé, tu es aussi la bienvenue !

Chaque mois, des rencontres online pour apprendre à (enfin) mieux communiquer

Quelles thématiques sont abordées ?

Les sujets abordés pendant ces rencontres tournent tous autour des thématiques sur lesquelles j’accompagne mes clientes : la stratégie de marque et la communication, notamment rédactionnelle.

Lors des précédentes ateliers, nous avons évoqué la newsletter, la communication hors réseaux sociaux, ou encore la communication sur sa mission d’entrepreneuse.

Lors de la prochaine séance, jeudi 24 mars 2022, nous allons travailler sur ta stratégie de contenus.

Et en pratique, ça se passe comment ?

Mon objectif est de te proposer un Atelier entrepreneuses chaque mois, en visio (via Zoom) et à l’heure du déjeuner, pour faciliter la participation du plus grand nombre.

Tu auras également accès à un replay.

L’inscription est aujourd’hui payante (25€ au tarif solo, 40€ si tu viens avec une autre entrepreneuse) car c’est pour moi la garantie de la qualité de la rencontre. En effet, j’ai à cœur, d’une part, de te délivrer un contenu et un accompagnement de qualité. Et, d’autre part, cela assure que seules participent les personnes vraiment motivées par la thématique et par l’envie de progresser !

Je reste bien entendu à ta disposition, via les commentaires ou le formulaire de contact, si tu as des questions !

Stratégie de contenus : le choix de la consistance

Stratégie de contenus : faire le choix de la consistance

Publier un contenu (de qualité) chaque jour. C’est le défi que je me suis lancé, ce dernier mois, sur Instagram. Aujourd’hui, je tire le bilan de cette expérience. Principale leçon : une stratégie éditoriale bien cadrée, c’est essentiel pour garder sa motivation intacte.

Définir une stratégie de contenus efficace et soutenable, c’est l’étape finale du processus de communication de marque que je mets en place avec mes clientes.

Pour rappel, les étapes précédentes sont :

  • la définition d’un positionnement authentique et unique.
  • Puis la formulation d’un message de marque clair, cohérent et compréhensible par leur audience.

Ces 2 mots (efficace et soutenable) sont essentiels. Car si mes clientes sont ok pour choisir le content marketing (si tu hésites encore ou que ce terme ne t’est pas familier, va lire l’article !), elles sont souvent effrayées par la production de contenus.

“Je ne veux pas, et ne peux pas, y passer trop de temps !”. “Mes profs m’ont toujours dit que je n’étais pas douée pour l’écriture”. “Parler de moi, je n’aime pas ça !”. “Je ne sais pas sur quoi prendre la parole…”. “Quelle est ma légitimité pour parler de ce sujet, je ne suis pas assez experte ?”. Ou encore : “Qui va s’intéresser à ce que je raconte ?”.

Ces freins et ces craintes sont parfaitement légitimes. Car créer du contenu intéressant, informatif, qui fidélise, qui convainc, voire qui vend “tout seul”, cela demande de l’énergie et du temps.

Et il est aisé de procrastiner. De se convaincre que ce n’est pas si important. Et de préférer se concentrer sur la création de nouvelles offres ou sur la production, pour les clients actuels ou à venir.

Résultat : tu te retrouves avec un blog vide ou presque. Un liste d’abonnés à une newsletter que tu n’envoies jamais. Des profils de réseaux sociaux où tu te contentes de publier de temps en temps une photo de tes vacances ou d’un événement. Ou encore un site dont les textes ne correspondent plus à ce que tu proposes.

Reprendre la main sur sa stratégie de contenus

Tu te reconnais un peu, ou carrément dans ces lignes ? Il est dans doute le moment de reprendre la main sur ta stratégie éditoriale.

Car il faut être honnête : communiquer largement sur ta marque, ce que tu proposes, et sur qui tu es, est vital pour le développement de ton activité. Et d’ailleurs, faire savoir que tu existes est ton premier “devoir” d’entrepreneuse. Car c’est ainsi que tu commences à répondre aux besoins de tes clients.

Et rappelle-toi qu’en matière de vente, il existe la notion d’entonnoir de conversion.

C’est à dire qu’une partie seulement des personnes qui arrivent en contact avec ta marque va chercher à en savoir plus. Par exemple en jetant un œil à ton profil, à ton site ou en lisant un article de blog. Parmi celles-ci, une partie encore plus faible va décider de s’abonner à ton compte ou à ta newsletter. Et enfin une minorité va passer à l’achat.

En matière de e-commerce, le taux de conversion moyen se situe entre 1 et 2%. Tu vas donc devoir être largement visible et convaincante pour faire des ventes.

Bonne nouvelle : tu as à ta disposition une palette complète de plateformes et d’outils digitaux pour te faire connaître.

Mais (car il y a un mais), le secret, pour séduire les algorithmes et les abonnés, c’est de se montrer consistant dans sa communication. C’est à dire publier des contenus réguliers, solides et cohérents. Donc avoir de la discipline !

Un défi collectif pour publier chaque jour

Pas question d’attendre d’avoir à la fois l’inspiration, le temps et l’énergie pour créer ses contenus. La solution : se créer un cadre pour s’obliger à écrire et publier.

Premier élément de ce cadre : définir une stratégie de contenus (aussi appelée stratégie éditoriale). C’est à dire, concrètement, rédiger un document dans lequel tu précises :

  • tes objectifs de communication
  • tes cibles
  • les messages, c’est à dire les sujets sur lesquels tu veux prendre la parole
  • les canaux par lesquels tu vas les diffuser
  • les formats que tu vas utiliser
  • et enfin le rythme auquel tu vas publier

Si tu as besoin d’aide pour (re)définir ta stratégie de contenus, note que je propose le 24 mars, à l’heure du déjeuner, une Pause visio pour t’y aider !

Stratégie de contenus : publier régulièrement
Stratégie de contenus : publier régulièrement

Une autre manière de s’astreindre à une discipline, c’est de ce donner un objectif strict en matière de rythme de publication.

C’est le choix que j’ai fait, ces derniers jours, en participant au Défi briques sur mon compte IG (je t’en ai parlé dans mon dernier article consacré aux formats écrits sur Instagram).

Objectif du défi : publier une fois par jour pendant un mois, sur la plateforme et sous le format de son choix.

Ecrire tous les jours, cela peut sembler énorme (je confirme, cela demande une belle organisation), mais c’est payant.

D’ailleurs, c’est ce que fait le “gourou marketing” Seth Godin depuis 25 ans, comme il l’explique dans cette vidéo. Avec le succès que l’on sait.

Mais même si on choisit de le faire, comme moi, uniquement sur un mois, les retombées sont très positives.

Dans ce post Instagram, je fais le bilan de l’expérience du Défi briques. (Pssst : tu pourras retrouver toutes mes publications du mois dans la story épinglée #defibriques)

Pourquoi avoir une stratégie de contenus consistante

Voici les leçons que j’en retire :

  • Pendant un mois, j’ai alterné les publications que j’avais planifiées à l’avance et celles que j’ai improvisées le matin même : je me suis rendue compte que c’est le cadre qui me convient. Suffisamment organisé pour que je ne perde pas de temps et suffisamment libre pour que je puisse m’amuser.
  • J’ai publié de manière beaucoup plus régulière et approfondie sur une thématique phare pour moi, celle de la stratégie éditoriale. Et j’ai confirmé que cette thématique répondait à un besoin de mon audience (elle s’est montrée intéressée et désireuse de progresser dans ce domaine).
  • J’ai expérimenté différents formats de contenus (des stories simples, des stories interactives, des carrousels…) et j’ai pu repéré ceux qui attiraient le plus l’attention et me donnait plus de visibilité. J’ai notamment confirmé qu’il était pertinent d’avoir des contenus écrits, mêmes longs, en story.
  • D’une manière générale, j’ai gagné en visibilité (mes posts pendant ce mois ont été bien plus vus), mais aussi en échanges avec ma communauté (plus de commentaires, plus de messages privés) et en abonnés.

Bref, pour moi l’expérience valide complètement l’intérêt de s’efforcer de publier, si ce n’est tous les jours, au moins très régulièrement pour développer et fidéliser son audience. Je t’encourage donc à tester, soit comme ici dans le cadre d’un challenge (que tu rejoins ou que tu organises !), soit en te fixant seule cet objectif.

Et plus globalement, je t’invite à réfléchir de manière organisée et précise aux contenus que tu publies. Pourquoi pas en rejoignant la prochaine Pause entrepreneuses (en visio), consacrée à cette thématique ?

Pause entrepreneuses : Construis ta stratégie de contenus
Pause entrepreneuses : Construis ta stratégie de contenus
Communiquer par écrit sur Instagram

Comment communiquer par écrit sur Instagram ?

Bien sûr, les visuels ont la part belle sur la plateforme et les reels sont le format qui cartonnent. Pourtant, tu peux aussi communiquer par écrit sur Instagram. Légendes, carrousels, et même stories sont autant de fonctionnalités utiles pour partager tes mots et tes idées.

Utiliser Instagram pour communiquer par écrit, est-ce vraiment une bonne idée ? La plateforme est au départ une appli de photos. Et l’algorithme privilégie clairement la vidéo courte, façon tiktok (les reels).

Que faire quand parler face caméra ou imiter des chorégraphies n’est pas ta tasse de thé ? Quand tu trouves que les contenus courts sont rigolos mais restent vraiment trop superficiel ? Ou que tu aimes les contenus longs, approfondis, qui t’apportent de la vraie valeur ?

Je parle de moi bien sûr, mais peut-être que ça résonne pour toi ?

Je me suis demandé si j’avais encore ma place sur cette plateforme. Alors j’ai décidé de faire un test. Et, spoiler, la réponse est : oui, on peut utiliser Insta pour partager des contenus écrits.

Depuis quelques jours, le 15 février pour être exacte, j’ai pris une décision en totale contradiction avec mes convictions !

J’ai décidé de participer à un défi (le “défi briques”), qui consiste à créer une brique de contenu chaque jour pendant 30 jours (pour en savoir plus sur ce défi, va voir ma story épinglée #defibriques sur mon compte Insta).

Poster du contenu tous les jours sur Instagram

Mais en quoi cela vient-il en contradiction avec mes convictions ? Tout simplement parce que j’ai décidé de mettre Instagram au cœur de ce dispositif de communication.

Alors que s’il y a une chose dont je suis convaincue, c’est qu’il faut toujours privilégier son propre site, son blog ou sa newsletter quand on crée du contenu (parce que ce sont des outils qui nous appartiennent pleinement).

Tandis que les réseaux sociaux doivent rester la dernière roue du carrosse, ou la cerise sur le gâteau.

Ma stratégie, en matière de contenus, est simple : elle s’appelle : POSSE, pour Post Own Site, Share Everywhere.

(Bon, je triche un peu : les dernières lettre signifient habituellement Syndicate Everywhere, c’est à dire que le partage doit être automatisé, ce qui n’est pas mon cas).

Si, depuis le 15 février, je fais exactement le contraire, c’est d’abord parce que j’aime bien challenger un peu mes convictions. Et surtout que j’avais envie de tester l’utilisation d’Instagram, et notamment des stories, pour communiquer par écrit.

Depuis le 15 février, j’ai donc partagé 10 contenus sur la thématique des liens entre écriture et entrepreneuriat.

J’ai, par exemple, répondu aux questions “Pourquoi écrire quand on est entrepreneuse ?” ou “Faut-il écrire sur soi ?”.

Puis, fait plusieurs stories sur le thème du “Pourquoi” : “Comment communiquer sur son pourquoi ?” et “Mon pourquoi : mettre l’écriture au service de l’entrepreneuriat”.

J’ai aussi fait un post sur la notion de “slow content” qui permet de nouer des relations durables et authentiques avec son audience.

J’ai encore partagé le texte d’une poétesse sur l’écriture, abordé le sujet du “mix de communication”.

Et enfin sondé mes followers sur leur utilisation d’Instagram dans leur communication de marque et partagé les résultats. (Tu trouveras tous ces contenus en story épinglée sur mon compte IG)

Les enseignements de l’expérience “Communiquer par écrit sur Instagram”

Cette expérience n’est pas finie, je n’en suis que la moitié. Mais, déjà, je peux en tirer quelques conclusions.

La première, c’est qu’il existe plusieurs fonctionnalités d’Instagram qui permettent de partager des contenus écrits. Et que chacune obtient des résultats intéressants avec mon audience.

Tout d’abord, j’ai confirmé que ma communauté semble apprécier et lire les longues légendes. Pas la totalité de mes followers bien sûr.

Mais comme l’audience que j’ai envie de toucher est justement celle qui s’intéresse à la question de l’écriture et des contenus longs, c’est parfaitement aligné pour moi.

L’autre format que je trouve pertinent, c’est le carrousel. Instagram permet de publier jusqu’à 10 slides, c’est donc parfait pour partager un message un peu consistant.

Enfin, ce que j’apprécie vraiment dans le cadre de cette expérience, c’est que mes stories pleines de textes sont également bien consultées et appréciées. Et elles permettent de nouer un dialogue intéressant, via les DM et les outils interactifs (sondage, question etc.).

Pour résumer, les 3 idées clés avec lesquelles je voudrais que tu repartes :

  • En matière de stratégie de contenu, privilégie tes propres outils (site, blog, newsletter) plutôt que les réseaux sociaux.
  • Cela n’empêche pas de tester d’autres manières de faire et notamment de te faire ta propre expérience de ce qui fonctionne ou pas avec ton audience, sans forcément obéir aux “diktats” des algorithmes.
  • Si tu as envie de publier des contenus écrits et des contenus longs, tu peux aussi le faire sur Instagram, y compris en story !

Si tu as apprécié cet article, je t’encourage à rejoindre le Club des entrepreneuses inspirées pour recevoir 2 fois par mois ma newsletter et avoir accès à des ressources gratuites !

Morceaux choisis de l'Art du storytelling

Morceaux choisis : l’Art du Storytelling

Communiquer sur sa marque ou son activité en utilisant les techniques et surtout le souffle propres aux histoires et aux contes, c’est ce qu’on cherche avec le storytelling.

L’Art du Storytelling est un guide de Guillaume Lamarre, publié aux éditions Pyramyd. J’ai eu envie de partager quelques morceaux choisis de cet ouvrage très complet et agréable à lire. Je te le recommande si tu cherches à améliorer ta création de contenus pour ta marque.

Il aborde tant les aspects théoriques (pourquoi opter pour le storytelling dans sa communication) que techniques (avec même des exercices d’écriture assez inhabituels). Et s’enrichit d’interviews de professionnels qui apportent un éclairage différent sur le sujet.

Ces quelques passages sont bien sûr loin de résumer la profondeur du propos de l’auteur. Cet aperçu a surtout pour objet de te donner envie de le lire en entier !

Découvre ici les autres articles de la rubrique Morceaux choisis

Extraits de l'Art du storytelling

Les histoires donnent du sens

“Tout est matière au storytelling : littérature, mythologie, contes, cinéma, séries, opéras, mais également souvenirs, croyances ou traumatismes intimes… La liste des histoires est sans fin”. (p.13)

“Le design, qu’il soit visuel, matériel ou éditorial, est un acte d’empathie. Même si inventer une histoire fait appel à notre intimité, à notre singularité, la démarche de communication nous enjoint à prendre en compte le public, à considérer ses attentes et son langage. Communiquer, c’est mettre en commun. Le storytelling est d’ailleurs une des formes les plus primitives de partage”. (p.14)

“Les histoires donnent du sens. (…) elles mettent en scène un monde où chaque cause possède une conséquence. (…) L’expérience narrative (…) transforme l’hyper-complexité du réel en un modèle imaginaire schématique et unifiant”. (p.19)

“Le numérique nous a fait changer d’époque. Nous sommes entrés dans l’ère de la conversation et de l’engagement. (…) L’ensemble des expressions d’une marque doit permettre de dérouler un récit cohérent et pérenne tout en nouant une relation continue mais non intrusive avec ses publics”. (p.36-37)

“Le storytelling est un art du conflit. (…) Les histoires sont le récit d’une confrontation entre l’incarnation d’un désir -votre personnage- et des obstacles face à lui. Ce qui fait le sel d’un bon storytelling, c’est le doute quant à l’issue de cette confrontation”. (p.46)

“Tout ce qu’une marque génère -produits, services, messages, contenus- entre dans sa communication. Tous ces éléments expriment, appuient et déploient son récit”. (p.53)

“Une marque est une promesse tenue. (…) Les produits et les services vendus font, bien évidemment, partie de cette promesse. Il en va de même pour les contenus créés par la marque”. (p.60)

Sommaire du guide L'Art du Storytelling

Chaque étape de notre existence regorge d’histoires

“La première qualité d’un bon storytelling est sa simplicité. (…) C’est un règle qui s’applique autant à la conception de l’histoire qu’à son écriture elle-même. (…) Une bonne histoire n’est donc au service que d’une seule idée. Il s’agit du message essentiel de votre communication. (…) Notre premier réflexe est de vouloir toujours en dire un maximum pour être sûr que notre public comprenne et surtout pour avoir l’impression qu’il ne va rien rater. Malheureusement, c’est tout l’inverse qu’il faut réaliser”. (p.77-78)

“Un bon storytelling fonctionne comme un parcours qui conduit de l’empathie à la sympathie. (…) Les émotions permettent de transmettre, de convaincre et d’enseigner de la façon la plus efficace qui soit”. (p.103)

“Le public choisit ses marques préférées exactement comme il choisit ses amis. (…) Si vous êtes invité dans le salon de quelqu’un, vous avez le devoir de ne pas l’ennuyer, de ne pas lui crier à la figure, ni de poser vos pieds sur sa table basse. En revanche, si vous le faites sourire, si vous êtes charmant et que vous lui racontez une bonne histoire, peut-être vous invitera-t-il à nouveau…”. (p.155)

“Avant d’être un exercice d’imagination, l’écriture est un exercice d’exploration. (…) Il faut réussir à se mettre dans la peau de son public, comprendre son besoin et ses attentes (…) pour que votre histoire lui soit utile”. (p.156)

“Nous sommes tous assis sur un trésor. Chaque étape de notre existence regorge d’histoires. Instinctivement, nous orchestrons chacun de ces étapes comme un récit, en y insérant des éléments déclencheurs, des péripéties, des adversaires et des dénouements. (…) Votre univers peut devenir une formidable matière première pour l’ensemble de vos récits”. (p.159)

Les cinq caractéristiques d'une bonne histoire

Exercice de storytelling

Pour terminer, j’ai envie de vous partager ce petit exercice d’échauffement que propose l’auteur au début de son ouvrage :

“Quelles sont les grandes dates de votre existence? Les anniversaires, les Noëls, sont bien sûr les premières qui nous viennent à l’esprit, mais essayez d’aller au-delà. Explorez les accidents, les rencontres, les révélations. Enumérez vos grands moments”. (p.21)

Trouver le bon guide pratique pour ton entreprise

Choisir le bon guide pratique pour son entreprise

Tu es une entrepreneuse et tu te demandes comment choisir le bon guide pratique pour ton entreprise ? Dans cet article, je t’en dis plus sur les ouvrages que j’ai publiés aux éditions Eyrolles. Et je t’aide à sélectionner celui qui te sera le plus utile !

Quel guide pratique pour ton entreprise ? La semaine dernière, sur Instagram, j’ai décidé de communiquer sur les 4 guides pratiques pour entrepreneuses dont je suis la co-auteure. En effet, tu le sais peut-être (ou pas encore ^^) : depuis 2014, j’ai co-écrit pas moins de 4 livres sur l’entrepreneuriat féminin. Et le 5ème est actuellement en phase de relecture ! Parution prévue en avril, youpi :).

Cette belle aventure, je la partage avec Sophie-Charlotte Chapman, ma co-auteure et complice des Entrepreneuses créatives. Mais aussi avec notre fidèle éditeur, Eyrolles, qui nous soutient depuis le début. J’ai aujourd’hui beaucoup de fierté et de satisfaction à avoir rédigé ces livres.

C’est un travail de longue haleine, auquel je me consacre généralement pendant mes vacances d’été. Ecrire sur une terrasse avec vue sur la mer, il faut avouer que c’est assez photogénique ;).

Pourtant, ce que j’aime par dessus tout, avant la phase de rédaction, c’est l’étape de la recherche préalable. En effet, la principale caractéristique des ouvrages que nous publions est qu’ils reposent sur un nombre très importants de témoignages.

Avec Sophie-Charlotte, nous avons à coeur de donner la parole aux entrepreneuses, qui partagent à travers nos livres, leurs expériences de réussites. Voire même leurs frustrations et leurs échecs.

>> Découvre ici le descriptif de ces 4 guides pratiques qui accompagnent la création et le développement de ton entreprise.

4 guides pratiques pour ton entreprise

Oui mais voilà : comment choisir le bon guide pratique pour ton entreprise parmi les 4 (bientôt 5) disponibles ? Voici quelques pistes pour mieux t’y retrouver !

Tu veux te lancer dans l’entrepreneuriat dans le secteur créatif ?

Que tu sois en réflexion, en cours de création ou que tu viens de démarrer, Vendre et mettre en avant ses créations est fait pour toi. En effet, ce guide très complet te permettra d’aborder toutes les étapes de concrétisation de ton projet. Nous y abordons les problématiques de création de marque, de choix du statut juridique. Mais aussi les obligations légales pour vendre en ligne. Ou encore la fixation du prix de vente (toujours un casse-tête), la communication et le marketing, et enfin la diversification de l’offre.

L’objectif est vraiment de te donner un aperçu de tous les sujets auxquels tu devras penser pour te lancer. Par ailleurs, comme je le souligne ci-dessus, il fait la part belle aux interviews d’entrepreneuses qui témoignent sur leur vécu.

Bien sûr, chaque chapitre pourrait faire l’objet d’un ouvrage complet. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons écrit 2 guides qui approfondissent des thématiques présentes dans Vendre et mettre en avant ses créations. La création de marque, d’une part, avec Small business : Créer sa marque et son identité. Et les ateliers d’autre parts, avec Organiser des ateliers créatifs.

Tu es déjà lancée depuis quelques mois ou années et tu veux développer ton business ?

Alors c’est le Guide des entrepreneuses créatives qu’il te faut ! Conçu comme une suite directe à notre premier ouvrage, ce guide pratique t’aide à aller plus loin dans ton entreprise. On y aborde les thématiques d’organisation de son espace et de son temps de travail, de conciliation entre vie familiale et professionnelle. Mais aussi de recours au financement ou à la délégation pour mieux développer ton activité. L’idée est de t’aider à passer une étape supplémentaire, à te professionnaliser.

Et là encore, l’ouvrage fait la part belle aux partages d’expériences de celles qui sont passées par là avant toi !

Tu veux réfléchir à ton positionnement et à ton identité de marque ?

Pas de doute, c’est bien Small business : Créer sa marque et son identité qui est fait pour toi. Dans cet ouvrage, nous avons voulu explorer la notion de marque. Et surtout pourquoi créer une marque, plutôt qu’une simple activité, te permet de mieux te différencier.

Attention : créer une marque, ce n’est pas seulement déposer un nom et/ou un logo. Il s’agit au contraire de construire, étape par étape, un réel message et des valeurs à délivrer. Puis de les concrétiser dans sa communication visuelle mais aussi textuelle. Avant, enfin, de se préoccuper de la protection juridique de sa marque.

Dans ce guide, tu trouveras un grand nombre d’exemples concrets pour illustrer cette démarche de création de marque.

Tu veux enseigner tes connaissances et compétences au travers d’ateliers ?

Tu n’es pas la seule à être animée par cette envie de transmettre ton savoir. Animer des ateliers (DIY, bien-être etc) est aussi une activité de complément assez naturelle lorsque l’on possède un talent, des techniques et une expérience créative.

Oui mais voilà, on ne s’improvise pas animatrice d’atelier. C’est pourquoi, avec Sophie-Charlotte, nous avons lancé la formation puis le guide pratique Organiser des ateliers créatifs.

Dans ce livre, tu trouveras tout d’abord des informations que le marché des ateliers. Puis des conseils et des témoignages pour t’aider à créer ton programme d’atelier, à le commercialiser et à le faire connaître. Et bien sûr à l’animer avec professionnalisme et efficacité.

Voilà, tu en sais maintenant plus sur ces 4 ouvrages. Et si tu as lu jusqu’au bout, je te dévoile un petit scoop : le titre du prochain, à paraître en avril. Il s’intitulera : “S’investir dans un projet créatif sans lâcher son job”.

Il s’adressera tout particulièrement à celles qui veulent concilier l’entrepreneuriat créatif avec une activité principale salariée ou même indépendante.

Si tu as encore des questions pour savoir quel guide pratique est le plus adapté à ton entreprise, tu es la bienvenue en commentaire !

Guide pratique pour entrepreneuse

Un atelier d'écriture pour passer de l'idée au projet

Passer de l’idée au projet : un support à télécharger

Avoir une idée, c’est bien. La transformer en un véritable projet, prêt à être lancé et à générer des revenus, c’est mieux ! Pour passer de l’une à l’autre, pas de secret. Juste du travail, de la rigueur… et des mots à poser sur le papier ou l’écran ^^.

Découvre ici comment l’écriture (et le petit cadeau que j’ai préparé pour toi) va t’aider à passer de l’idée au projet.

“Je suis ravie d’avoir participé à ce atelier. Il m’a permis de mettre les choses à plat ainsi que de structurer ma pensée et ma communication à venir”. “Ce programme est structurant : il m’a permis de me poser les bonnes questions, de prendre du recul et d’analyser pour avancer”.

Ces citations, ce sont des retours des participantes à mon programme d’accompagnement online “(Re)pense ta marque”. En réalité, ils illustrent ce que me disent TOUTES les entrepreneuses que j’accompagne. Que ce soit en individuel ou lors d’ateliers collectifs.

Le résultat que je recherche est toujours le même. Il se résume ainsi : “j’y vois plus clair dans mon projet, je sais ce que je dois mettre en place pour atteindre mes objectifs”. Car c’est le premier pas, essentiel, vers un projet qui se concrétise !

Et j’atteins ce résultat toujours de la même manière : en te donnant des devoirs à faire ! Cela peut être des questionnaires et des tableaux à remplir, des textes à rédiger, ou encore des exercices de mindmapping (carte mentale). Même lors des ateliers que j’anime en présentiel, on ne se limite jamais à l’oral : tu as toujours des exercices écrits à faire.

Cela peut te sembler un peu “scolaire”. Et sans doute un peu barbant. Même moi, j’ai parfois du mal à me motiver pour faire mes exercices. Mais je finis toujours par m’y coller. Comme avec l’exercice du “bilan-objectifs” que je fais au moins une fois par an.

Parce que je sais la clarté d’esprit et les résultats que cela apporte ! Donc cela vaut vraiment le coup d’attraper son stylo ou son clavier ^^.

L’écriture, pour clarifier et structurer son projet

C’est connu : les créateurs et créatrices d’entreprise accompagnés par un organisme ou un consultant, ont des entreprises plus solides (lire ici par exemple). Bien sûr, les compétences des experts qui les accompagnent sont importantes. Mais je crois que l’essentiel est ailleurs.

Ces porteurs de projet doivent, à chaque étape, doivent clarifier et structurer leur pensée et leurs objectifs pour les exposer à leurs interlocuteurs. Ce qui leur permet de mieux connaître leur projet, les étapes à suivre et les obstacles à contourner.

En effet, savoir utiliser l’écrit est une compétence fondamentale pour entreprendre. “Écrire pour entreprendre”, c’est utiliser l’écriture entrepreneuriale de 3 façons complémentaires :

  • il y a d’abord l’écriture pour toi, en tant qu’entrepreneuse : tenir un journal business est un véritable outil de développement personnel et entrepreneurial
  • ensuite, l’écriture te sert à clarifier et structurer tes idées. Et donc à passer de l’idée au projet. C’est ce dont on parle dans cet article.
  • enfin, l’écriture t’est utile pour communiquer efficacement auprès de ta communauté. À la fois pour l’informer, pour tisser des liens et bien sûr pour vendre

Tu l’as compris : si tu as un nouveau projet en germe, le plus court chemin pour lui donner vie, c’est de passer par l’écrit. Et si tu ne sais pas trop comment procéder, je peux t’aider !

J’ai imaginé pour toi un support sous forme d’atelier d’écriture en autonomie. Son titre : Clarifie et structure ton projet.

Pour accéder au support offert :

  • soit tu es déjà abonnée à ma newsletter et le mot de passe pour accéder à la page des ressources utiles est rappelé dans chaque édition,
  • soit tu n’es pas encore abonnée : il te suffit de remplir le formulaire d’inscription pour recevoir le fameux mot de passe 🙂

Si tu veux créer ton entreprise, ou si tu réfléchis à lancer une nouvelle offre, ce support va t’aider à poser les bons mots pour y voir plus clair. A l’issue de l’atelier, tu as accès à un questionnaire de conclusion. Prends le temps d’y répondre et je reviendrai vers toi par mail sous quelques jours !