La newsletter selon Mathilde Pernot

Lancer une newsletter : le témoignage de Mathilde Pernot

Fondatrice du podcast Les Empreintes, et de Maïeut (fonction support pour entrepreneuses créatives), Mathilde était l’invitée de la toute première Pause visio entrepreneuses. Elle nous a expliqué pourquoi et comment elle a lancé sa newsletter, et ce que cela lui apporte.

Ce 22 avril 2021, nous étions une douzaine d’entrepreneuses réunies pour la première édition de la Pause visio entrepreneuses. Pour inaugurer ce nouveau format, j’avais invité Mathilde Pernot. Jeune podcasteuse et entrepreneuse lyonnaise, elle a partagé son expérience autour de sa newsletter mensuelle.

Mathilde est l’auteure du podcast Les Empreintes : depuis 2019, elle nous emmène chaque mois à la rencontre d’une femme artisane d’art. Sa voix douce nous guide dans leur univers et les coulisses de leurs créations.

Un an après le lancement de son podcast, Mathilde a décidé de lancer une newsletter. Celle-ci, comme le podcast, a un rythme mensuel. “J’ai pensé cette newsletter comme un prolongement du podcast, nous explique-t-elle. Elle permet d’approfondir l’univers de l’invité, et de partager des contenus intéressants en lien avec la création“.

Lancer une newsletter mensuelle pour communiquer sur son podcast

Cette newsletter est actuellement l’un des seuls outils de communication de Mathilde (avec sa plateforme de podcast et les réseaux sociaux).

Comme elle l’a précisé, en réponse à la question d’une participante, “il est tout à fait possible d’imaginer la newsletter comme un outil à part entière. Il n’est pas obligatoire qu’elle soit liée à un blog ou à un site. Cela peut d’ailleurs être un bon moyen de commencer à communiquer, de manière plus simple et plus rapide, en attendant d’avoir un site web“.

Mathilde travaille d’ailleurs à la création de son site. Elle prévoit d’y ajouter un blog, notamment pour accéder aux anciens numéros de la newsletter.

La newsletter : des contenus plus durables, un format plus intime

Si elle a fait le choix de ce média, “c’est par goût de l’écriture et du partage. Mais aussi parce que c’est un format qui demande un engagement de la part du destinataire. La newsletter permet également de créer des contenus moins éphémères que ceux qu’on publie sur les réseaux sociaux. Ce format est à la fois plus riche, avec la possibilité d’insérer des liens, des vidéos, etc., et plus intime. J’aime que les lecteurs puissent me répondre, puisqu’il s’agit finalement d’un mail“.

Chaque premier lundi du mois, Mathilde publie le nouvel épisode de son podcast. Et envoie sa newsletter dans les jours qui suivent. “Au départ, je m’étais fixée un envoi le mercredi, mais c’était très difficile à tenir. Ensuite, j’ai décidé de la poster avant le vendredi… la dernière est parue le dimanche. Finalement, j’ai choisi de ne pas me mettre trop de pression“, explique Mathilde.

Chaque mois, sa newsletter comporte une introduction, puis la présentation de l’épisode du mois. La rubrique “Pour aller plus loin…” est une présentation sous forme de moodboard des inspirations de la créatrice interviewée. Vient ensuite la rubrique “Et encore plus loin…“, qui apporte des informations complémentaires sur des thématiques abordées dans l’épisode.

Le mail se termine par la rubrique “Coup de <3” (focus sur une créatrice, un lieu, un événement…), puis la rubrique “News et agenda” et enfin un encart pour présenter son activité d’accompagnement Maïeut.

Suivre ses statistiques… sans se laisser influencer

Chaque mois, Mathilde met 5 à 6h pour finaliser sa newsletter : “il faut chercher les informations, rédiger les contenus, créer les visuels, apporter les corrections après s’être envoyé des mails tests…“.

Elle s’appuie sur l’outil français Sendinblue pour envoyer sa newsletter, ce qui lui permet de suivre ses statistiques d’ouverture et de clic. Mathilde essaie toutefois de ne pas trop s’attarder sur ces chiffres pour ne pas se laisser influencer. Son audience est encore petite mais très ciblée, ce qui lui permet de bons résultats. Elle a aussi pour objectif de communiquer en douceur sur son activité entrepreneuriale.

Après cette présentation, les échanges ont été fournis : le format newsletter intéresse et interroge. Nous avons ainsi parlé technique (choix de la plateforme, emplacement des formulaires d’inscription…), rédaction (correcteur d’orthographe, angoisse de la page blanche…), ou encore choix éditoriaux (contenus informatifs versus commerciaux, rythme de publication, ton…).

Envie de lancer ou développer ta newsletter ? Tu es au bon endroit car c’est un sujet que j’aborde régulièrement. N’hésite pas à me contacter pour en discuter !

Liens utiles


Rejoins le Club des entrepreneuses inspirées : newsletter et ressources gratuites
Rejoins le Club des entrepreneuses inspirées : newsletter et ressources gratuites

2 réflexions sur « Lancer une newsletter : le témoignage de Mathilde Pernot »

    1. Sandrine Franchet Auteur de l’article

      Bonjour Catherine et merci pour votre lecture. J’ai fait le choix de ne pas enregistrer les Pauses visio entrepreneuses car leur principal objectif, au-delà des thématiques que l’on aborde, est de créer du lien et de l’échange de vive voix, pour lutter contre l’isolement des entrepreneuses. D’où l’existence de cet article pour résumer les points abordés, et permettre à celles qui n’ont pas pu être présentes d’avoir quand même une sorte de compte-rendu :).

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *