Valoriser son expérience entrepreneuriale avec Sophie-Charlotte Chapman

Comment valoriser son expérience entrepreneuriale auprès d’un recruteur ? Sophie-Charlotte Chapman, formatrice et coach, propose un nouvel atelier pour les entrepreneuses qui veulent reprendre une activité salariée.

Retourner au salariat après avoir créé son entreprise, c’est une étape fréquente ! Cela risque de l’être encore davantage en 2021, tant la crise du Covid est éprouvante pour les indépendants.

Bonne nouvelle : ma complice de toujours, Sophie-Charlotte Chapman, lance “Après l’entrepreneuriat”. Cette nouvelle formation en ligne s’adresse justement aux entrepreneuses qui souhaitent valoriser leur expérience entrepreneuriale. Dans l’objectif de préparer au mieux leur recherche d’un job salarié.

J’ai pensé que c’était l’occasion de lui donner une nouvelle fois la parole sur ce blog (surtout que la dernière fois date de 2017 !!). Sophie-Charlotte nous raconte pourquoi elle s’est intéressée au parcours des entrepreneuses qui veulent intégrer un job salarié/ Et en quoi son nouveau programme de formation peut les y aider.


Tu as besoin d’aide pour gagner en visibilité et développer ton audience ? J’aide les entrepreneuses à clarifier leur message de marque et à développer leur stratégie de contenus pour (enfin) mieux communiquer !

=> Découvre mes formules d’accompagnement individuel en stratégie de marque et mes formations en communication

=> Rejoins le Club des entrepreneuses inspirées pour recevoir chaque mois des infos, des conseils et des lectures pour développer ton activité


Valoriser son expérience entrepreneuriale pour mieux rebondir
Découvrez le workshop “Après l’entrepreneuriat” dans la boutique de Sophie-Charlotte Chapman

Comment as-tu l’idée de t’intéresser à l’après-entrepreneuriat ?

L’année 2020 a été remplie d’épreuves personnelles pour ma part. Perdre son mari quand on n’a même pas 40 ans, cela remet beaucoup de choses en question. A commencer par l’organisation familiale. Disons les choses comme elles le sont : d’un point de vue matériel, mon mari était le moteur financier de notre couple. Sa disparition entraîne donc de lourdes conséquences pour mes enfants et moi.

Le confinement a été instauré un mois seulement après son décès. Il a eu l’avantage de me donner un peu de temps pour réfléchir à la suite. La réflexion s’est vite traduite en action : il fallait décrocher des missions de formation pour la rentrée de septembre. Mes recherches ont rapidement été fructueuses. Après un appel à l’aide sur Linkedin, mon CV a été partagé plus de 200 fois et les propositions n’ont pas tardé à arriver.

Je travaille aujourd’hui à temps quasiment plein dans la formation d’étudiants en alternance dans le tertiaire (filière commerce principalement). Un métier que j’affectionne particulièrement et qui me le rend bien humainement.

Je suis consciente que ma situation n’est pas singulière, même si cette année j’ai cumulé les péripéties. La crise sanitaire a malheureusement touché bon nombre d’entrepreneuses créatives, dont l’activité a été réduite à peau de chagrin. L’annulation d’événements (mariages, baptêmes, communions, ateliers créatifs et marchés de créateurs….) est un vrai coup du pour notre milieu. J’ai alors fait le parallèle avec ma situation. Si j’étais capable de rebondir rapidement, et de valoriser mon expérience entrepreneuriale de près de 10 ans, alors d’autres peuvent le faire. Il suffit juste de les y aider.

A qui s’adresse l’atelier “Après l’entrepreneuriat” et quel est son objectif ?

Cet atelier s’adresse à des entrepreneuses, qui comme moi, ont besoin ou envie de reprendre une activité salariée. Quelle qu’en soit la raison. Parmi celles que j’ai pu identifier, il y a le fait de se retrouver maman solo (dans le cas de divorce ou de séparation…). Il y a aussi la solitude de la femme entrepreneuse qui leur pèse. Ou encore l’autonomie et le départ de leurs enfants de la maison, la peur de l’avenir, l’envie de faire autre chose, l’impression d’avoir fait le tour de leur activité, l’ennui ou encore la fatigue…

Je pense qu’il y a un temps pour tout : quand ce n’est plus l’heure, il faut savoir s’écouter et passer à autre chose. Mais cela ne signifie pas forcément tout plaquer : l’activité entrepreneuriale peut rester ouverte mais devenir annexe ou complémentaire. Quand on a déjà lancé sa marque, que les fondements et les bases sont solides, il sera plus facile de cumuler une activité indépendante et une activité salariée. Il sera bien entendu bon d’équilibrer ce nouveau tandem car il ne s’agira pas de tout vouloir faire à 200% !

L’objectif de cet atelier est de proposer un temps d’introspection personnelle et professionnelle, aux allures de bilan de compétences. D’une durée de 2 heures, ce workshop est la première étape vers un nouvel horizon.

Les entrepreneuses créatives n’ont pas toujours conscience de tout ce qu’elles ont gagné en créant leur entreprise, leur marque et leurs produits. Elles ont pourtant touché à beaucoup de domaines : web, communication, gestion, vente…. Elles ont développé des compétences et des connaissances en s’auto-formant, en pratiquant, en expérimentant. Il s’agit de valoriser cette expérience entrepreneuriale.

Ce workshop leur permet de mettre des mots sur tout ce qu’elles savent déjà faire et être, dans le but de postuler en toute confiance à des offres d’emploi.

Valoriser son expérience entrepreneuriale avec Sophie-Charlotte Chapman
Sophie-Charlotte Chapman est formatrice et coach d’entrepreneuses

Comment se déroule cet atelier, quel est le programme ?

Ce workshop se déroule en ligne sur Zoom donc à distance. Il y a cependant une première partie de préparation individuelle. J’envoie 48h avant le jour J un test de personnalité en ligne, qui permet à chaque participante de se situer.

Le jour J, les participantes sont d’abord amenées à se présenter. Le support affiché en partage d’écran les guide, au travers de plusieurs exercices, pour réaliser ce travail d’introspection.

L’une des nouveautés de ce workshop sont les séquences de travail en peer-to-peer. Les participantes échangent en binôme sur leurs expériences. Parler de son parcours à une autre entrepreneuse permet de réaliser combien le chemin parcouru a été important et formateur.

Début décembre, j’ai testé ce nouveau format d’atelier auprès de 6 volontaires qui souhaitaient reprendre une activité en 2021. Le workshop a eu lieu en soirée, de 21h à 23h un lundi soir. Un créneau en soirée était plus facile à caler pour tout le monde mais cela implique une fatigue non négligeable à prendre en compte pour les participantes comme pour moi.

L’atelier a répondu à leurs attentes, mais certaines auraient souhaité aller encore plus loin dans la démarche. Ce qui n’est malheureusement pas possible sur une durée de 2 heures. Pour éviter les frustrations à l’avenir, j’ai retravaillé la fiche produit, en insistant sur le fait qu’il s’agit d’une première étape d’introspection.

Quand les prochaines sessions auront-elles lieu ?

La fiche produit est déjà en ligne sur mon site mais je souhaite vraiment proposer ce workshop au premier trimestre 2021. Les débuts d’année sont en effet très propices aux grandes décisions, aux résolutions et aux changements que l’on souhaite amorcer dans sa vie personnelle comme professionnelle.

Faire le point en janvier est selon moi une bonne façon d’attaquer la nouvelle année qui s’annonce. Nous sortons en plus d’une année malheureusement mémorable même si nous préférerions tous pouvoir l’effacer. Je pense aussi que 2020 aura été pour beaucoup l’année de trop ou l’année du pas assez, le déclic ou l’élément déclencheur vers de nouveaux horizons. Mais les changements ne s’opèrent pas toujours tout seul, on peut avoir besoin d’aide et de réflexion avant d’entamer ce virage.

PS : à ce propos, si vous souhaitez profiter de ce début d’année pour poser les bases de votre activité en 2021, nous vous recommandons de rejoindre notre challenge instagram #monbusiness2021 !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *