#Positif – Changer le monde à l’échelle locale

Quand on voit les 7 pays les plus riches de la planète s’écharper sur leurs politiques commerciales sans un mot pour le climat, quand on voit Malte et l’Italie se renvoyer tristement la “balle” (= l’accueil dans un port de 600 migrants naufragés) sous l’oeil indifférent du gouvernement français, on se dit que le changement, ce n’est pas du tout pour maintenant! Et si, au lieu de se lamenter sur l’inaction de nos dirigeants français et internationaux, on s’employait à agir à notre échelle, dans notre quartier ou notre ville? (Découvrir la rubrique #Positif).

La première étape, c’était le changement individuel. Faire évoluer ses habitudes de vie et de consommation pour des pratiques plus responsables, moins polluantes, plus citoyennes… Nous sommes nombreux à avoir pris conscience que nous votons plus avec nos porte-monnaies qu’avec nos bulletins dans l’urne, et cela commence à produire quelques effets. Des effets positifs : des initiatives alternatives trouvent leur public, se développent, essaiment… Mais aussi des dérives, comme le bio industriel et sur-emballé qu’on trouve dans les grandes surfaces, le capitalisme étant passé maître dans l’art de la récupération de toutes les tendances.

Le truc, c’est que le changement climatique va en s’accélérant. L’effondrement est même déjà là, nous dit Cyril Dion. Ne compter que sur la lente diffusion des bonnes habitudes individuelles ne suffira pas à freiner la tendance. Il faut passer à la vitesse supérieure. Mais on le voit, les décideurs politiques et économiques nationaux sont loin du compte, voire vont complètement à contre-sens!

Se concentrer sur l’échelon des villes et territoires locaux

D’après le dernier rapport du GIEC sur le réchauffement climatique, 50 à 70% des leviers d’action pour l’atténuer sont à mettre en oeuvre à l’échelon local. C’est donc le moment de se mobiliser au sein de son quartier, de sa commune ou de sa ville pour promouvoir des solutions alternatives collectives, telles que des cantines scolaires bio, des transports en commun plus développés et moins polluants, des pistes cyclables, des composteurs de quartier… ou lutter contre les choix climaticides, par exemple en réclament la suppression des écrans publicitaires dans l’espaces public!

Et ça tombe bien, dans les mois qui viennent les citoyens ont deux occasions de peser sur les politiques locales:

> l’élaboration des Plans climat air énergie territoriaux (PCAET, qui organisent la planification des actions du territoire dans la lutte contre le changement climatique), obligatoires dans toutes les intercommunalités de plus de 20 000 habitants, qui devront être définis d’ici au 31 décembre 2018 et devront faire l’objet d’une consultation publique préalable.

> les futures élections municipales de 2020, qui seront le bon moment pour faire pression sur les édiles locaux et faire avancer les thématiques environnementales locales.

S’organiser avec d’autres citoyens pour agir localement

OK, c’est une bonne idée de vouloir agir à l’échelon local mais on s’y prend comment? Voici deux pistes pour commencer à s’impliquer sur son territoire.

1/ La campagne Alternatives territoriales du Réseau Action Climat et Alternatiba

Elle a justement pour objectif d’aider les citoyens à s’organiser sur leur territoire ou dans leur ville pour interpeller et inspirer les responsables locaux: mise en réseaux, information, formations, tout est prévu! Pour en savoir plus, découvrir ce qui a été lancé dans son coin et y participer, c’est sur le site d’Alternatiba que ça se passe!

2/ Soutenir Kohero, la plateforme consacré à l’action citoyenne locale

Le projet est encore en construction et devrait voir le jour en septembre prochain, mais le concept paraît prometteur: mettre non seulement en relation des citoyens désireux de s’impliquer dans des initiatives locales, mais aussi les mettre en relations avec les collectivités locales qui souhaitent co-construire avec eux.

Pour aider le projet à voir le jour, vous pouvez répondre à ce questionnaire et vous abonner à leur page Facebook!


Une réflexion au sujet de « #Positif – Changer le monde à l’échelle locale »

  1. Ping : #Climat #Engagement – Le 8 septembre, participons à la journée mondiale d'action pour le climat |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *