Archives de catégorie : #Coopérations

formation-organiser-des-ateliers-creatifs

Formation “Organiser des ateliers créatifs” en janvier 2021

Chaque début d’année, c’est le retour de notre programme de formation phare “Organiser des ateliers créatifs”. Avec Sophie-Charlotte, ma complice des Entrepreneuses créatives, nous te proposons d’apprendre à construire, vendre et animer tes propres ateliers DIY.

Tu possèdes un talent créatif ou un savoir-faire technique et tu souhaite le transmettre ? Qu’il s’agisse d’ateliers DIY en présentiel ou (distanciation oblige) de cours en ligne, organiser des ateliers créatifs ne s’improvise pas !

Depuis 2014, Sophie-Charlotte et moi-même accompagnons des créatrices et artisanes qui veulent animer leurs propres ateliers créatifs. Nous avons même écrit le guide “Organiser des ateliers créatifs” aux éditions Eyrolles.

Tu veux concrétiser ton projet ou à développer ton activité d’ateliers DIY ? Nous te proposons de rejoindre notre nouvelle session de formation “Organiser des ateliers créatifs”. Elle se déroulera à distance du 14 au 21 janvier 2021.

Cette année, nous inaugurons une nouvelle formule, plus interactive !

  • Le programme commencera le 14 janvier à 14h par une séance en visio (sur Zoom) pour te présenter chacun des 3 modules de la formation. Pour chaque module, tu auras une partie de notre guide Organiser des ateliers créatifs à lire ou relire. Puis des exercices pratiques à réaliser.
  • Du 14 au 21 janvier, tu travailleras en autonomie et à ton rythme sur ces 3 modules. Tu ne seras pas seule, car tu auras accès à un groupe privé sur Facebook. Dans cet espace, tu pourras échanger avec nous et les autres participantes, poser tes questions etc. Tu partageras également tes exercices sur ce groupe Facebook.
  • Le 21 janvier après-midi, nous nous retrouverons sur Zoom pour débriefer sur les contributions. D’abord par petits groupes, puis toutes ensemble pour conclure la formation.

Attention : pour pouvoir participer à la formation, tu dois te procurer notre guide si tu ne l’as pas encore.

Pense également à t’inscrire avant la fin de l’année 2020 pour bénéficier du tarif préférentiel !

8/12/20 : Atelier lancer ou relancer son blog

Rendez-vous ce mardi 8 décembre 2020 pour l’atelier “Lancer ou relancer son blog”, à suivre chez Pause création à Lyon ou à distance.

Au programme de cet atelier de 2 heures :

  • Pourquoi lancer ou relancer son blog ?
  • Quels outils utiliser ?
  • Quelle stratégie éditoriale mettre en place ?
  • Quelles bonnes pratiques adopter pour ne pas le laisser tomber ?
  • Quels plan d’action définir pour enfin lancer ou relancer son blog ?

Même s’il est aujourd’hui “ancien”, le blog reste un outil de communication pertinent, en particulier pour te positionner comme experte dans ton domaine et pour soigner ton référencement. Je te renvoie à cet article, qui est toujours d’actualité : Faut-il encore bloguer ?

Si tu as prévu de lancer ou relancer ton blog en 2021, il est encore temps de t’inscrire pour cet atelier sur le site de Dessine ta boîte. Tu pourras y assister soit en présentiel, chez Pause création à Lyon, soit à distance, en visio !

Webinaires et ateliers pour entrepreneuses

Je profite par ailleurs de ce post pour t’informer que je continue plus que jamais ma belle collaboration avec Priscilla, la fondatrice de Pause création et Dessine ta boîte, à Lyon.

Le 1er décembre dernier, avec toute l’équipe de Dessine ta boîte, nous avons inauguré un nouveau format d’échange : un webinaire zoom pour répondre aux questions et préoccupations des entrepreneuses participantes. Tu peux visionner le replay ici.

Et si tu veux être informée des prochaines éditions, n’hésite pas à liker la page de Dessine ta boîte.

Nous sommes par ailleurs en train de définir le programme 2021 des ateliers pour entrepreneuses. Si tu as des questions relatives à ta communication, des domaines que tu souhaiterais approfondir pour améliorer ta visibilité, c’est le moment de m’en parler en commentaire !

Foemina : inspirations et sororité pour entrepreneuses lyonnaises

Fœmina, rencontres et sororité pour les entrepreneuses lyonnaises

Fœmina, c’est une nouvelle communauté d’entrepreneuses à Lyon. Ce collectif informel a pour ambition d’inspirer et soutenir les projets portés par des femmes. Nos mots-clés : la sororité et la coopération.

Voici plus d’un an que nous avions initié ce projet. “Nous”, c’est à dire une poignée d’entrepreneuses qui s’étaient réunies en mai 2019 dans la jolie boutique de l’une d’entre nous.

L’objectif : réfléchir ensemble à la manière de coopérer, de manière à être plus fortes, plus visibles, et encore plus au service de la juste place des femmes dans la société.

Sororité entre entrepreneuses

Dès le départ, nous avions une envie commune, une motivation : celle d’ouvrir un lieu hybride, destiné aux femmes, dans toutes les facettes de leur vie. Avec des ressources, un accueil, des activités de toutes sortes… Un lieu où il ferait bon juste venir prendre un café, travailler, monter des projets, apprendre, prendre soin de soi…

Pendant plusieurs mois, nous avons travaillé, réfléchi, rencontré des interlocuteurs, et même envisagé un premier espace partagé, à la Croix-Rousse, pour donner corps à cette envie. En mars de cette année, nous étions prêtes à créer notre association (je vous l’avais annoncé ici).

Et puis le confinement est arrivé soudainement. Nous avons annulé notre assemblée constitutive. Chacune, nous avons eu besoin de nous recentrer sur notre activité, sur notre foyer, sur nos proches… Pendant plusieurs mois, nous avons fait ce qu’il fallait pour maintenir nos entreprises à flot, malgré les difficultés.

Nous avons aussi admis à regret qu’ouvrir un lieu, en cette période d’incertitudes, était un projet peu prudent. Et que faire face à cette épidémie nous prenait beaucoup d’énergie. Et donc ne nous en laissait guère pour monter des projets collectifs…

Bref, nous avons compris que nous avions avant tout besoin de nous soutenir les unes les autres, de nous parler, d’échanger et même de célébrer en toutes sororité, légèreté et convivialité.

C’est comme cela nous avons lancé le tout premier “Fœmin’apéro”, qui est devenu un un “Fœmin’à midi en ligne“, reconfinement oblige !

Bref, si tu es une entrepreneuse lyonnaise et que notre démarche te “parle”, n’hésite pas à :

Première rencontre Fœmina en ligne

Des retraites & masterclass pour élever sa marque à Lyon

Avec Laura Peterman, directrice artistique, nous t’invitons à découvrir notre tout nouveau projet commun : l’organisation de retraites et de masterclass pour les entrepreneuses qui souhaitent faire grandir et rayonner leur marque.

Dès la rentrée 2020, nous proposerons à Lyon et ses environs différents formats d’événements, se déroulant sur une demi-journée à un week-end, dans un cadre agréable et inspirant. Toujours en petits groupes, pour permettre un vrai travail de fond.

L’objectif: te permettre d’approfondir les différentes dimensions de ta marque pour la faire rayonner encore plus. Nous explorerons ensemble trois thématiques: la stratégie et la vision, l’identité de marque et la communication.

Pour en savoir plus, laisse-nous tes coordonnées : très bientôt, nous t’informerons des programmes et prochaines dates !

Une communauté d’entrepreneuses sur Slack

Pour échanger, se soutenir, poser tes questions, trouver de nouvelles idées ou simplement de la motivation… rejoins notre communauté d’entrepreneuses sur Slack.

Aujourd’hui, plus que jamais, je crois en la force et l’efficacité de la coopération et de l’entraide. Pour faciliter les échanges et les réflexions, dans un environnement à la fois plus intime et plus pratique que les réseaux sociaux, j’ai lancé un espace de travail collaboratif pour entrepreneuses sur la plateforme Slack.

Nous y sommes déjà une petite vingtaine et nous commençons à échanger sur les défis et les questionnements que nous rencontrons après cette première semaine de confinement. Si tu souhaites nous y rejoindre, il te suffit de me laisser un commentaire, je t’ajouterai à notre communauté !

Agenda – 19/3/20: Lancement de Fœmina, commune d’entrepreneuses lyonnaises

Depuis plusieurs mois, j’évoque à demi-mot un projet que je mène avec un groupe d’entrepreneuses lyonnaises engagées pour la place des femmes et la mise en valeurs des projets de vie des femmes. Ce jeudi 19 mars à 18h30, nous lançons officiellement l’association Fœmina !

Toutes les entrepreneuses intéressées par la démarche sont les bienvenues à cette Assemblée générale constitutive, pendant laquelle nous présenterons l’historique et les objectifs du projet et nous adopterons officiellement les statuts.

Informations et RSVP sur l’événement Facebook

L’entrepreneuriat féminin, un vecteur d’égalité entre les femmes et les hommes?

Le 8 mars dernier, j’étais invitée à participer à une table-ronde intitulée “Liberté conditionnelle”, à l’occasion de l’événement The Time is Now organisé par la marque engagée Leonor Roversi. L’occasion d’aborder les spécificités de l’entrepreneuriat au féminin et de la réponse qu’il représente aux inégalités professionnelles.

Lors de cette table ronde, qui réunissait Ingrid, photographe sous le nom de Joz’ ma vie, Laurine, blogueuse sous le nom de Thegirlnextdoorblog, et moi-même, nous avons répondu aux questions de Laetitia, fondatrice de l’agence artistique Monacraft.

Nous avons abordé de nombreux aspects des inégalités persistantes entre les femmes et les hommes, que ce soit dans l’éducation, dans l’occupation de l’espace public, dans les couples et les familles, dans la politique et bien sûr dans l’environnement professionnel. Je te livre ci-dessous les réponses que j’avais préparées aux questions que m’a posées Laetitia, qui portaient plus particulièrement sur le phénomène de l’entrepreneuriat féminin.

Sandrine, tu accompagnes des femmes entrepreneuses ? Est-ce que tu vois une différence entre l’entrepreneuriat masculin et féminin ? Pourquoi genrer l’entrepreneuriat ?

On observe en effet d’importantes différences entre l’entrepreneuriat au masculin et l’entrepreneuriat au féminin.

Attention, elles ne sont pas liées au fait d’être porteur de chromosomes XX ou XY! Mais plutôt aux conditionnements que Laurine évoquait juste avant: dans une société patriarcale comme la nôtre, filles et garçons puis hommes et femmes ne vivent pas tout à fait dans la même société. Ils ne sont pas élevés tout à fait de la même manière, n’ont pas les mêmes modèles, ne doivent pas se conformer aux mêmes attentes dans la famille, à l’école, dans l’entreprise…

Voici quelques temps, mon article sur l’entrepreneuriat féminin intitulé “Les femmes ne sont pas des entrepreneuses comme les autres” faisait le point sur quelques chiffres et phénomènes clés.

Il y a tout d’abord une sous-représentation des femmes dans l’entrepreneuriat: les femmes ne représentent que 30% des créations d’entreprises et environ 30% des entrepreneurs. Ces chiffres ont tendance à stagner depuis plusieurs années, pourtant 70% des femmes pensent que l’entrepreneuriat est plus épanouissant que le salariat. Par ailleurs, 57% des entrepreneurs ont des enfants mais seuls 18% des entrepreneurs sont des mères.

Autre constat, les femmes se concentrent dans certains secteurs d’activité: le “care”, le commerce, la communication, la restauration. Elles sont beaucoup moins présentes dans l’industrie, les technologies… Par ailleurs, leurs projets plus modestes: elles entreprennent plus souvent seules, font moins financer leurs projets, aussi bien parce qu’elles demandent moins de financement et qu’elles en obtiennent moins. Résultats, la majorité d’entre elles (80%) ne vivent pas de leur projet entrepreneurial.

Enfin, dernier point: elles n’entreprennent pas pour les mêmes raisons. La liberté, la souplesse, le sens, la volonté de changer le monde… sont leurs principales motivations. Elles sont seulement 11% à déclarer entreprendre pour gagner plus d’argent (et sont, en plus, mal vues si elles déclarent vouloir faire de l’argent avec leur entreprise).

Pour toutes ces raisons, il me paraît utile de proposer des dispositifs d’accompagnement spécifiques aux femmes entrepreneuses.

Sandrine, lors de nos échanges pour préparer cette table ronde, tu as évoqué la question des violences faites aux femmes qui, pour toi, est un sujet essentiel. Pourquoi, selon toi, est-il urgent de témoigner, de sensibiliser et d’accompagner sur cette question ?

Il est urgent de le faire car c’est un phénomène massif, qui touche énormément de femmes: il suffit de voir le nombre de partages sur les réseaux sociaux sur les hashtags #metoo, #balancetonporc et plus récemment #jesuisunevictime, suite à la cérémonie des Césars.

Récemment, une enquête menée par le mouvement NousToutes sur le consentement, à laquelle 100 000 personnes ont répondu, a débouche sur le chiffre de 81,2% des répondantes rapportant des faits de violences psychologiques, physiques ou sexuelles au cours de rapports sexuels avec un ou plusieurs partenaires. Et je crois que nous pouvons toutes trouver dans notre histoire personnelle et/ou celles de nos proches (mères, soeurs, amies, filles…) des situations de violences sexistes, ponctuelles ou continues.

C’est aussi un phénomène multiforme: on parle de “continuum des violences”: cela va du harcèlement de rue, des blagues ou remarques sexistes, du harcèlement sexuel au travail, des violences psychologiques dans le couple, des rapports sexuels sous pression (exprimée ou intégrée), aux agressions sexuelles, viols et tentatives de viols…

Mais c’est aussi un phénomène largement minimisé, voire ignoré, y compris de la part de femmes qui subissent ces violences. Je partage avec vous le témoignage d’une amie, qui avait été dans une relation toxique avec un homme qui la rabaissait sans cesse: lorsque j’avais évoqué avec elle les “violences psychologiques” dont elle avait été victimes, elle avait refusé avec force ce terme, qui pour elle la renvoyait à une situation de victime.

Pour terminer, on sous-estime les conséquences globales en terme de santé physique et psychologique de ces violences. Elles engendrent des blessures et traumatismes qui peuvent largement se répercuter dans toutes les sphères de la vie. Comment une femme peut-elle vivre et s’épanouir “normalement” quand elle vit ou a vécu des situations de violence? Comment peut-elle s’en sortir, se reconstruire?

Ce sont des questions essentielles car elles ont un lien avec les autres formes d’inégalités: par exemple, comment aider une femme qui manque de manque de confiance en elle dans le cadre de l’entrepreneuriat ou de la vie professionnelle, si l’on ne sait pas que celle-ci a subi des violences ou se trouve actuellement dans une relation toxique?

Sandrine, pour toi l’entrepreneuriat permet aussi aux femmes qui se lancent dans l’aventure de retrouver une certaine liberté, de reprendre une forme de pouvoir. Peux-tu nous en dire plus ?

Comme je le disais plutôt, la principale raison de se lancer dans l’entrepreneuriat pour les femmes est la recherche de liberté et de souplesse d’organisation, qu’elles ne trouvent pas forcément en tant que salariées..

De nombreuses femmes que j’accompagne sont en reconversion. Elles quittent le salariat soit parce qu’elles sont en burn-out, parce qu’elles travaillent dans une entreprise dont l’activité ou le mode de management sont en contradiction avec leurs valeurs et conviction, parce que l’organisation et les horaires ne sont pas compatibles avec leur rôle, encore prépondérant, au foyer et auprès des enfants, parce qu’elles se rendent compte qu’elles ne sont pas heureuses même si elles ont coché toutes les cases (bonnes études, CDI, mariage, enfant, maison…) ou encore parce qu’elles se heurtent au plafond de verre (on leur préfère leurs collègues hommes pour grimper dans la hiérarchie et la grille des salaires).

L’entrepreneuriat peut en effet constituer une réponse à toutes ces attentes d’indépendance et de sens, mais les femmes doivent être conscientes que ce n’est pas une solution miraculeuse. Il faut tout particulièrement faire attention aux pièges qu’il recèle: le risque du burn-out entrepreneurial, le manque d’indépendance financière, notamment les premières années d’activité, ou encore l’inégale répartition des tâches domestiques dans le couple, notamment lorsque l’on choisit de travailler à domicile.

Pour terminer, comment peut-on agir pour aller vers plus d’égalité ?

Pour commencer, que l’on soit homme ou femme, on peut s’éduquer pour comprendre comment fonctionne la société patriarcal et les inégalités qu’elle engendre: on peut lire, notamment l’essai King Kong Théorie de Virginie Despentes, écouter des podcast comme Les couilles sur la table de Victoire Tuaillon, ou encore suivre des comptes féministes sur Instagram etc.

Ensuite, on peut sensibiliser son entourage, et notamment éduquer ses enfants, à être conscients des inégalités et des préjugés et à déconstruire les conditionnements qui les font naître.

On peut enfin s’engager, qu’il s’agisse de participer aux marches féministes du 8 mars et du 24 novembre, de participer ou contribuer à des associations qui agissent pour les femmes ou encore de prendre toute sa place dans la société, par exemple en acceptant d’être candidate pour des responsabilités politiques ou syndicales…

J’en profite pour inviter à vous intéresser à l’initiative Fœmina que je porte actuellement: il s’agit d’une association d’entrepreneuses lyonnaises qui veulent oeuvrer pour améliorer la place et valoriser les initiatives des femmes. Notre assemblée constitutive a lieu le 19 mars, n’hésitez pas à liker notre page Facebook pour en savoir plus!

Agenda – 8/3/20: The Time is Now avec Leonor Roversi

Ce dimanche 8 mars, j’ai l’immense plaisir d’intervenir lors de l’événement The Time is Now organisé par la marque lyonnaise engagée Leonor Roversi.

Lors de la table ronde intitulée Liberté conditionnelle, j’interviendrai sur la thématique de l’entrepreneuriat féminin. Tous les détails de l’événement sont à retrouver sur Facebook.

#Conseils: Des ateliers collectifs pour mieux communiquer

En 2020, je te propose de nouveaux formats, sous forme d’ateliers collectifs, virtuels et en présentiel, pour t’aider à définir et à déployer ta stratégie de communication.

Proposer des produits et des services de qualité, qui répondent aux besoins d’une cible de clientèle, c’est bien sûr la base d’un projet qui se développe et se pérennise. Mais si ton “savoir-faire” d’entrepreneuse est au cœur de ton business, le “faire savoir” est la clé de son succès!

Depuis 2011, j’aide les entrepreneuses à définir un positionnement de marque authentique et impactant, qui leur ressemble et dont elles sont fières. Puis je les accompagne dans le déploiement de cette marque, au travers d’une sélection d’outils et canaux de communication adaptée à leur personnalité et aux usages de leur cible.

Si l’accompagnement individuel permet de m’adapter au mieux aux besoins spécifiques de chacune, je souhaite en parallèle proposer aujourd’hui davantage de formats collectifs, afin de te faire bénéficier des apports des dynamiques de groupe.

Le succès des Pauses entrepreneuses, ces rencontres mensuelles d’entrepreneuses que j’organise depuis un peu plus d’un an, en collaboration avec Priscilla, de Dessine ta boîte qui déboîte, m’encourage à développer de nouvelles occasions et nouveaux lieux d’échanges et de travail collectif, qu’ils soient physiques ou virtuels.

Atelier Réussir son lancement de marque ou de produit, en collaboration avec le réseau Ladyboss (janvier 2020)

Des rencontres et ateliers pour booster sa communication

Suite au succès de l’atelier Réussir son lancement de marque ou de produit, que j’ai animé le 17 janvier dernier en partenariat avec le réseau lyonnais Ladyboss, c’est un sujet que je vais avoir de nouveau l’occasion d’aborder dans les semaines qui viennent. J’ai en projet une nouvelle date à Lyon en mars ou avril, ainsi qu’une date à Paris en mars. Le calendrier est encore à préciser mais bien entendu dès que les dates exactes seront connues, je te les annoncerai.

On m’a également proposer d’aborder ce thème sous forme d’atelier à distance. Est-ce que cela pourrait t’intéresser?

Si la stratégie de communication est un sujet que tu souhaites travailler, je ne peux que te conseiller de me rejoindre ce vendredi 14 février à Lyon (dans les locaux de Pause création, dans le 6ème arrondissement): j’anime en effet le workshop Dessine ton plan de communication 2020. Lors de cet atelier, nous ferons ensemble le bilan de tes actions de communication déjà menées et nous attacherons à définir ton plan de com’ pour les mois à venir.

Des accompagnements de groupe à distance pour entrepreneuses créatives

Pour celles qui ne sont ni à Lyon ni à Paris, la solution de l’atelier online est aussi possible. Suite au succès de notre formation “Organiser des ateliers créatifs“, qui s’est tenue en janvier dernier, Sophie-Charlotte Chapman et moi-même réfléchissons à la création d’autres programmes d’accompagnement de groupe autour de nos autres guides pratiques.

L’objectif de ces formats est d’aller plus loin avec nos lectrices, en complétant les conseils et témoignages qu’elles trouvent dans nos livres, par des exercices pratiques, des conseils personnalisés et des échanges d’expérience qui leur permettent de réellement passer à l’action!

“Maintenant que j’ai fait les différentes fiches, j’ai une base solide pour faire la même chose avec mes différents ateliers. Seule j’aurai mis du temps à avancer et j’aurais trop tâtonner. Là j’étais boostée pour faire ce travail, nous écrit par exemple une participante. Cette formation est complémentaire au livre, voire indispensable pour mieux comprendre ce qui est à faire.”

Pour être sûre d’être informée des prochains ateliers virtuels ou présentiels que j’animerai, n’hésite pas à t’inscrire à la newsletter!

Faire le point sur son entreprise avec le challenge Instagram #monbusiness2020

Pour la 3ème année consécutive, le challenge de début d’année des Entrepreneuses créatives revient sur Instagram! Un seul hashtag à suivre et à utiliser pour participer: #monbusiness2020!

Tu prévois ou viens de te lancer dans l’entrepreneuriat? Ton business a déjà quelques années d’existence? Et si tu profitais de la nouvelle année pour faire le point sur ta marque et ton activité?

Depuis 2018, Sophie-Charlotte Chapman et moi proposons sur le compte Instagram des Entrepreneuses créatives un challenge qui réunit à chaque fois plusieurs centaines de participantes.

Les objectifs sont multiples:

  • prendre un temps de recul et de réflexion sur son activité,
  • se challenger en réussissant à publier un post par jour sur son compte IG,
  • découvrir de nouvelles entrepreneuses qui participent et réaliser qu’elles se posent sans doute les mêmes questions, font face aux mêmes difficultés, ont parfois les mêmes doutes mais aussi les mêmes motifs de satisfaction!

Pour participer, rien de plus simple: il suffit d’avoir un compte sur Instagram et d’aller sur le blog des Entrepreneuses créatives pour découvrir les différents thèmes que nous explorerons ensemble dès le 1er janvier!